Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 12 Octobre 2001 à 00:00

Al-Jazeera sous contrôle...

Soupçonnant qu'Oussama ben Laden utilise ses messages télévisés à des fins de propagande ou pour communiquer avec ses partisans, la Maison Blanche a demandé aux télévisions américaines de ne plus les diffuser en direct, ce qu'elles ont accepté de faire.

De son côté, le président d'Al-Jazira, Hamad Ben Thamer al-Thani, a affirmé que sa chaîne fonctionnait selon des normes professionnelles dans sa couverture de la crise afghane, rejetant les critiques américaines. "Nous allons continuer notre travail d'une manière professionnelle que ce soit en Afghanistan ou ailleurs", a déclaré à la presse cheikh Hamad, en réaction aux reproches formulés notamment par le secrétaire d'Etat américain Colin Powell, accusant cette chaîne de diffuser des déclarations "au vitriol" et "irresponsables".

A deux reprises en 48 heures, dimanche et mardi, les chaînes d'information continue américaines ont relayé en direct le faisceau satellitaire de la chaîne d'information arabe al-Jazira diffusant des messages vidéo pré-enregistrés de l'islamiste et de ses lieutenants. Dans ces déclarations faites de leurs caches en Afghanistan, ils se réjouissaient des attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et appelaient les musulmans au jihad (guerre sainte).

"Il y a eu des remarques de la part des Etats-Unis, et nous les avons écoutées. S'il y a des erreurs, ce qui est possible dans tout travail journalistique, il sera normal de rectifier le tir", a dit le président d'Al-Jazira. "Mais en même temps, a-t-il ajouté, nous continuerons dans la même voie professionnelle qu'Al-Jazira s'est tracée" depuis son lancement en 1996 "en tant que média offrant une marge de liberté dans le monde arabe".

A la question de savoir si Al-Jazira va continuer à diffuser des messages vidéo de ben Laden et de son mouvement al-Qaida malgré les critiques américaines, il a répondu: "Oui, nous le ferons", ajoutant que sa chaîne "est à la recherche de scoops quelle que soit leur origine". La chaîne arabe a reconnu avoir diffusé la cassette de ben Laden sans en connaître le contenu. "Notre correspondant (à Kaboul) nous a dit que les gens de ben Laden venaient de lui remettre une cassette, tournée après le 11 septembre, et lui-même ne savait pas ce qu'il y avait dans cette cassette", a raconté l'un des réalisateurs d'al-Jazira, Samir Khoder. La décision des chaînes américaines CNN, MNSBC et Fox News de retransmettre son message en direct, sans vérification préalable de son contenu, a déclenché l'ire de l'administration Bush.

Seule la chaîne Fox News avait interrompu mardi au bout de 20 secondes la retransmission des déclarations enflammées du porte-parole d'Al Qaida, l'organisation de ben Laden, Soulaiman Abou Ghaïth, appelant la nation arabe à la guerre sainte. Elle en a diffusé plus tard des extraits montés. Sans aller jusqu'à demander une censure pure et simple, les services de la présidence ont demandé aux médias de mettre un bémol au caractère "sensationnaliste" des déclarations guerrières à chaud de ben Laden et de ses lieutenants.

La Maison Blanche est préoccupée par l'effet psychologique de ces déclarations sur la population américaine. Elle soupçonne aussi ben Laden d'utiliser ces messages non seulement pour enflammer les masses arabes mais également pour envoyer des signaux codés à destination de ses partisans, une technique connue des spécialistes sous le nom de "codage en sources ouvertes" (open sources coding).

Le porte-parole de la Maison Blanche, Ari Fleischer, a néanmoins admis que les services de renseignement, qui ont visionné ces pellicules et y ont trouvé une mine de choses intéressantes, n'y avaient pour l'instant détecté aucun message codé ou subliminal. Quoi qu'il en soit, les grands réseaux américains (ABC, CBS, NBC, Fox) et les chaînes d'informations continues ont accepté de se plier à cette "requête" et ont annoncé en coeur qu'elles visionneraient à l'avenir les déclarations enregistrées de ben Laden avant de les diffuser.

La chaîne CNN a indiqué que sa "nouvelle politique consistait à éviter de diffuser tout message dont nous pensons qu'il pourrait directement faciliter tout acte terroriste", ajoutant même qu'elle recueillerait l'avis des "autorités compétentes" avant toute diffusion.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution