Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 23 Octobre 2001 à 00:00

Médiamétrie sur tous les fronts

Médiamétrie, qui a déjà diversifié ses activités dans la télévision par câble et satellite, l'internet et le cinéma, continue à se développer et à affiner ses outils, et réfléchit à la mesure d'audience "hors domicile".

"Dans un contexte où le public se voit proposer de plus en plus d'offres et d'accès, l'audience globale des médias augmente", a souligné devant la presse Jacqueline Aglietta, PDG de l'institut de mesure d'audience, à l'issue des 9èmes Rencontres de Médiamétrie. "La société française évolue dans ses loisirs, ses modes de vie et ses valeurs. Les 35 heures, la réduction de la durée d'activité professionnelle et l'allongement de la durée de vie mettent sur le marché un stock considérable de temps libre", qui va "nourrir de nouvelles attentes, de nouveaux espoirs, de nouvelles curiosités", a-t-elle estimé.

En ce qui concerne la télévision, l'institut envisage d'augmenter la fréquence de l'étude MediaCabSat, qui porte sur l'audience du câble et du satellite. Après une première vague en août 2001, la seconde sera publiée en mars 2002, en attendant à terme des études mensuelles et la prise en compte des télévisions locales. L'outil de Médiamétrie est d'ores et déjà opérationnel pour l'arrivée de la télévision numérique terrestre (TNT, dont les débuts sont officiellement attendus fin 2002), a-t-elle précisé.

Côté radio, Médiamétrie planche sur des "montres audiométriques", déjà utilisées en Suisse, que porteraient des panélistes pendant toute la journée, afin de mesurer l'écoute d'une façon plus exhaustive qu'au seul domicile : radio via internet pendant le travail, au bistrot, en vacances... Le grand écran aussi. Mais ce chantier se heurte pour l'instant à des barrières financières, techniques et humaines. "Les évaluations actuelles nous conduisent à penser que les coûts prévisibles sont très importants et ne pourront être supportés par un seul média", souligne Mme Aglietta.

Quant aux annonceurs, ils ne seraient pas prêts à mettre la main à la poche. "Il faut donc poursuivre la réflexion dans un cadre plus large, couvrant la radio mais aussi d'autres médias concernés", a-t-elle ajouté. Ces montres enregistreraient des sons pendant quatre secondes par minute, qui seraient comparés aux émissions de centaines de radios, y compris les décrochages locaux, ce qui suppose une infrastructure importante. Le dernier obstacle est humain : on ne porte pas forcément toujours sa montre quand on écoute la radio.

Médiamétrie vise également le grand écran, avec deux outils pour les professionnels du cinéma, qui intéressent aussi bien UGC, la Fox ou le Centre national de la cinématographie (CNC), qui apporte une contribution financière. "Cin'hebdo" permet ainsi aux producteurs et distributeurs d'évaluer la notoriété d'un film plusieurs semaines avant sa sortie.

Du "blockbuster" hollywoodien au film confidentiel européen, Médiamétrie cherche à savoir, parmi la population habituée des salles, si le nom du film leur est familier, s'ils ont une idée de l'intrigue et s'ils comptent aller le voir. Sur l'internet, Médiamétrie veut faire "évoluer ses outils de mesure, pour qu'ils soient les références communes de l'ensemble du marché" et mesurer notamment le "streaming" (vidéo sur internet) ainsi que le commerce en ligne.

Enfin, Médiamétrie se propose de "dresser avec précision le profil type de consommation plurimédia d'un individu", par exemple au cours d'une journée, via le "mediamining", ou le rapprochement des bases d'informations.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution