Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 28 Octobre 2001 à 00:00

Rupert Murdoch retire son offre sur DirecTV

Le magnat australo-américain des médias Rupert Murdoch, qui convoitait le bouquet satellitaire américain DirecTV pour parfaire son empire, a perdu patience hier samedi après des mois de négociations sans résultat et a retiré son offre.

Le coup de théâtre est intervenu à l'issue d'un conseil d'administration du groupe automobile américain General Motors (GM), qui contrôle DirecTV. GM devait se prononcer entre l'offre de News Corp, le groupe de Rupert Murdoch, et l'américain EchoStar, propriétaire d'un autre service de télévision par satellite, qui s'est mis sur les rangs en août et faisait jusqu'à peu figure d'outsider. "Nous sommes déçus de l'inaction du conseil d'administration face à une contre-proposition non financée", a déclaré Rupert Murdoch dans un communiqué à New York.

Dans ce contexte, "nous n'avons pas d'autre option que de retirer immédiatement notre proposition qui était totalement négociée et financée", a-t-il ajouté. Les négociations semblaient de facto sur le point d'être conclues au début de l'été, quand EchoStar est entré dans la course. La décision de News Corp s'annonce a priori irrévocable même si un rebondissement reste possible. "Cette saga finalement conclue, nous allons nous remettre avec une énergie renouvelée (...) à nos affaires", a indiqué Rupert Murdoch. Les deux offres - de plus de 22 milliards de dollars - portaient en fait sur Hughes Electronics, une filiale de GM spécialisée dans les services satellitaires et qui possède DirecTV, un des joyaux du paysage audiovisuel américain.

Avec plus de 10 millions d'abonnés, DirecTV s'est imposé comme le premier service de télévision par satellite aux Etats-Unis. S'y ajoutent 1,5 million d'abonnés de Direct TV Latin America. Son entrée dans le giron de News Corp aurait permis à Rupert Murdoch, par ailleurs très bien implanté dans la télévision par satellite en Europe (BSkyB) et en Asie (Star), d'acquérir le précieux pilier qui lui manquait dans ce domaine en Amérique du nord. News Corp a réussi à développer un puissant réseau télévisé aux Etats-Unis, Fox, diffusé en partie sur le câble (Fox News, Fox Sport..) mais ne dispose pas dans ce pays de bouquet satellitaire.

Pour réaliser à 69 ans ce que d'aucuns décrivaient comme le plus gros coup de sa carrière, Rupert Murdoch, qui a développé un empire international autour de la télévision, la presse écrite (Sun et Sunday Times en Grande-Bretagne) et le cinéma (Twentieth Century Fox), proposait de mettre 22 milliards de dollars sur la table. Le montage financier alliait échanges d'actions, versements en numéraire et apports financiers extérieurs des groupes américains Microsoft et Liberty Media. L'offre d'EchoStar, numéro deux de la télévision par satellite aux Etats-Unis derrière DirecTV avec 6,7 millions d'abonnés, reste désormais seule en lice.

EchoStar propose quelque 30 milliards de dollars en actions et numéraire. Un tel mariage pose toutefois des problèmes de concurrence sur lesquels Rupert Murdoch n'a pas manqué de pointer le doigt. "Cela signifie qu'il n'y aura pas de choix pour des millions de consommateurs dans l'Amérique rurale", a-t-il dit dans une allusion aux régions non desservies par le câble.

EchoStar estime de son côté que des garde-fous peuvent être mis en place dans ces régions et qu'ailleurs, la concurrence reste garantie, entre satellite d'un côté et opérateurs câblés de l'autre.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution