Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 16 Novembre 2001 à 00:00

"l'aventure coloniale" avec "L'Algérie des chimères"

Sujet tabou, rarement abordé de façon dépassionnée, "l'aventure coloniale" entre la France et l'Algérie fait l'objet d'une soirée thématique d'ARTE le 16 novembre avec le premier épisode d'une mini série de François Luciani "L'Algérie des chimères" et un remarquable documentaire "Les trois couleurs de l'empire" de Jean-Claude Guidicelli.

La mini série en trois épisodes de 90 minutes de François Luciani "L'Algérie des chimères" aborde les rapports entre Français et Arabes au temps de la conquête de l'Algérie à travers les itinéraires parallèles, entre 1830 et 1870, de deux jeunes officiers idéalistes, saint-simoniens. Henri de Turenne, qui a signé le scénario, l'adaptation et les dialogues avec Robert Soulé, a choisi cet angle de l'utopie saint-simonienne "parce que peu de gens savent que Napoléon III a voulu faire un "royaume arabe" en proclamant l'égalité entre les Arabes et les Européens.

Les saint-simoniens (dont Ismayl Urbain, officier marié à une Algérienne, qui a écrit "L'Algérie pour les Algériens") "voulaient marier les valeurs matérielles de l'Occident aux valeurs spirituelles de l'Orient". Le réalisateur François Luciani affirme avoir essayé d'être "le plus réaliste et le plus honnête possible" dans cette analyse de l'évolution des deux officiers Odilon, médecin (Aladin Reibel), et Hélie, arabisant (Olivier Sitruk). "L'un évolue dans le sens de la république coloniale, l'autre dans celui du "royaume arabe". Avec ce paradoxe: le républicain va rapidement devenir un tenant des thèses de l'Algérie française, le non-républicain va développer la thèse du "royaume arabe" de Napoléon III", indique-t-il.

Cette saga tournée en grande partie au Maroc Servie par une brillante interprétation, cette saga tournée en grande partie au Maroc, entremêle habilement l'histoire de la conquête militaire (le premier épisode se termine à la reddition d'Abd el-Kader en décembre 1847) et l'intrigue romanesque. Les deux amis épousent des Algériennes et Odilon devient colon dans la plaine de la Mitidja, tandis qu'Hélie, converti à l'Islam, sera commandant-interprète à Paris. Leurs destins n'ont pas fini de se croiser et de s'opposer, sans que jamais leurs idées soient caricaturées. La première partie "Médecin de l'émir" est diffusée le 15 novembre, suivie de "La fiancée de la mort" le 16 novembre et "Le royaume arabe" le 17 novembre, toujours à 20H45.

Le livre "L'Algérie des chimères" d'Henri de Turenne et Robert Soulé (coédition ARTE-Lattès, 350 pages, 119F) est paru en novembre. Inexistante dans les manuels scolaires, l'histoire de la conquête de l'Algérie à partir de 1830 (le Sahara est conquis en 1905) est expliquée sur 150 ans dans "Les trois couleurs de l'empire". On suit les étapes de "l'idée coloniale" et des utopies afférentes, notamment l'entreprise "civilisatrice" dans un pays qui devient colonie de peuplement avant d'être rattaché à la France.

L'Algérie était un pays riche qui fournissait du blé aux armées napoléoniennes et, en s'installant, les colons choisirent les meilleures terres, chassant les musulmans. L'agence générale des colonies, créee en 1919, contrôlait plus de 80% des images venant des colonies françaises. Des historiens et des sociologues analysent les liens affectifs et "l'affrontement des mémoires" entre colonisateurs et colonisés, alors qu'il serait temps de "travailler sur l'Histoire" pour mieux comprendre le quotidien.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution