Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 22 Novembre 2001 à 00:00

La viabilité de Galileo ?

La viabilité économique du projet de système de positionnement par satellite Galileo est "clairement démontrée", a estimé la Commission européenne, en s'appuyant les résultats d'une étude réalisée à sa demande par un cabinet extérieur.

Deux semaines avant une réunion des ministres des Transports cruciale pour Galileo, la Commission juge que "l'analyse coûts-avantage" réalisée par le cabinet Price Waterhouse Coopers "donne de solides arguments en faveur de l'engagement" du secteur public dans le projet. L'étude met également en évidence "les avantages potentiels immenses de Galileo sous la forme d'applications destinées à un large éventail de secteurs" souligne la Commission européenne, qui cite les transports, les communications individuelles, les services de secours et de protection civile, le transport d'énergie, l'agriculture et la pêche.

Le rapport entre les bénéfices attendus pour l'économie européenne de Galileo (17,6 milliards d'euros, selon l'étude), et son coût total (3,9 milliards d'euros), représente "près du double" de celui d'autres grands projets d'infrastructures de transport comparables financés par le secteur public, souligne la Commission européenne. La réunion des ministres des Transports du 6-7 décembre doit en principe adopter les statuts de l'entreprise commune public/privé qui pilotera le développement de Galileo, mais l'accord politique des Quinze n'est pas encore absolument certain.

Le projet Galileo nécessitera le lancement de 30 satellites en orbite moyenne, et doit commencer à fonctionner à partir de 2007 ou 2008. L'investissement nécessaire, d'environ 3,6 milliards d'euros, est déjà financé à hauteur de 1,25 milliards d'euros par l'Agence spatiale européenne et la Commission européenne. Il reste 2,35 milliards d'euros à financer, qui seront répartis entre le public et le privé suivant des modalités qui restent à déterminer.

Il existe actuellement deux systèmes de positionnement par satellites, le GPS (Global positionning system) des Américains, et le GLONASS des Russes, tous deux contrôlés par les militaires.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution