Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 26 Novembre 2001 à 00:00

Mondial-2002: c'est TF1 !

Les Français, qui avaient pu craindre être privés de retransmission télévisée des matches du Mondial-2002 de football, ont été rassurés: la chaîne privée hertzienne TF1 a acquis pour 168 millions d'euros "l'intégralité et l'exclusivité" des droits de retransmission pour la France.

Les supporteurs des Bleus, tenants du titre, pourront donc suivre, uniquement sur TF1 ou ses filiales, LCI et Eurosport-France, les 64 matches de la phase finale organisée du 31 mai au 30 juin en Corée du Sud et au Japon. Pour ce prix, TF1 a également pris une option sur le Mondial-2006, qui aura lieu en Allemagne. Elle a déjà acquis d'en retransmettre les 24 meilleurs matches (dont tous ceux de l'équipe de France, les demi-finales et la finale) avec la possibilité de s'assurer, d'ici au 31 décembre 2003, l'intégralité et l'exclusivité des droits pour l'ensemble des rencontres.

Cet accord a suscité des réticences chez la ministre française de la Culture et de la Communication Catherine Tasca. "Je pense que c'est un problème pour l'ensemble du paysage audiovisuel et pour l'ensemble des publics qui se voit, si j'ose dire, condamné à n'aller que sur une antenne pour accéder à une manifestation, dont on sait qu'elle passionne très largement tous les publics", a-t-elle déclaré sur la radio France-Info. "Je crois que l'idée même d'une exclusivité absolue est peu compatible avec l'idée que moi je me fais de l'accès de tous à un certain nombre de ressources culturelles au sens large", a-t-elle ajouté. Lors des précédents Mondiaux, les chaînes publiques (France 2 et FR3) de France-Télévision s'étaient partagées, avec TF1, la diffusion des matches.

La France était l'une des dernières grandes nations de football dont nul diffuseur n'avait jusqu'alors signé avec le groupe de médias Leo Kirch à qui la Fédération internationale de football (FIFA) a cédé les droits audiovisuels internationaux des Mondiaux 2002 et 2006 pour quelque 2 milliards d'euros. Seule désormais l'Italie n'a pas encore trouvé un terrain d'entente avec le magnat allemand. C'est Xavier Couture, directeur des Sports de TF1, qui a annoncé en personne dimanche sur son antenne la conclusion de l'accord dont les ultimes modalités ont été négociées à Munich, au siège de Kirch, pendant le week-end par le président de la chaîne Patrick Le Lay.

Le montant de la transaction a été révélé peu après dans un communiqué publié dans la capitale bavaroise. Le magnat Leo Kirch. La France était le dernier grand pays où le groupe Kirch n'avait pas encore vendu ses droits TV © AFP/Archives Erwin Elsner"Nous nous réjouissons de la conclusion de cet accord dans un nouveau marché-clé d'Europe", a commenté Alexander Liegl, directeur général des droits sportifs de KirchMedia. Ce contrat, venant après ceux signés auparavant avec, notamment, des diffuseurs britanniques, allemands, espagnols et sud-américains, garantit pratiquement à Kirch de rentrer, au moins, dans son investissement.

Selon une source proche du dossier, le groupe a dépensé 1,89 milliard d'euros pour acquérir auprès de la FIFA les droits des deux prochaines Coupes du monde. Cela hors Etats-Unis où il a dû verser, en plus, "une somme à trois chiffres en millions de francs suisses". Le mois dernier, la BBC (chaîne publique) et ITV (privée), les deux principaux groupes britanniques de télévision hertzienne, avaient acquis les droits de retransmission pour le Royaume-Uni des Mondiaux de football 2002 et 2006 pour 255 millions d'euros. Peu auparavant, Kirch avait vendu ces mêmes droits pour l'Amérique du Sud pour environ 940 millions d'euros aux groupes Globo et TV Direct. Il avait également signé avec les chaînes publiques ARD et ZDF pour l'Allemagne (montant estimé 130 millions d'euros), et avec la plate-forme satellite Via Digital pour l'Espagne (montant estimé 160 millions d'euros).

Les principaux pays asiatiques, Japon et Corée du Sud en tête, figurent également parmi les clients de Kirch ainsi que l'Afrique du Sud. Aux Etats-Unis, le groupe bavarois a revendu les droits pour les retransmissions en langue espagnole et un de ses porte-parole a récemment affirmé qu'un accord était en vue pour les droits en langue anglaise. Une position de force qui met le magnat allemand particulièrement à l'aise avant de reprendre langue avec les télévisions italiennes.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution