Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 29 Novembre 2001 à 00:00

La France à la traîne pour le commerce électronique

La France reste à la traîne pour le commerce électronique, en partie à cause de la résistance du minitel, selon le tout nouveau tableau de bord élaboré par le ministère des Finances et destiné à faire le tri dans l'avalanche de chiffres dans ce secteur.

La Mission de l'économie numérique, créée début 2001 par le ministère, a sélectionné 20 indicateurs, en privilégiant les données régulièrement mises à jour et permettant des comparaisons internationales, a expliqué mercredi à la presse Daniel Kaplan, du cabinet de consulting Proposition, qui a participé aux travaux. Ainsi, un chiffre aussi basique que le nombre d'internautes varie du simple au double selon les enquêtes. Ce tout premier tableau de bord, mis en ligne mercredi sur le site du ministère, comporte surtout des données de l'an 2000, avant des mises à jour trimestrielles.

Les chiffres montrent qu'entreprises et particuliers restent des internautes frileux par rapport aux autres pays européens, même si la croissance continue. "Environ 30% des Français de plus de 15 ans utilisent internet, à leur domicile ou à leur travail, un chiffre en queue de peloton des pays développés", souligne Daniel Kaplan. "C'est la moitié du taux de la Suède, mais proche des taux britanniques ou allemands", souligne-t-il. Le taux d'équipement des foyers est aussi trop bas, probablement à cause des qualités du minitel, encore utilisé par 10 millions de personnes, un chiffre qui ne baisse que très lentement.

Spécificité française, le minitel fait même des adeptes aux Etats-Unis. Toujours pour les particuliers, si le commerce électronique est marginal dans tous les pays développés avec moins de 1% des ventes, en France ce chiffre est beaucoup plus bas (0,14%), car l'essentiel des ventes électroniques passe encore par le minitel. Dans les entreprises aussi internet tarde à s'installer. La France est numéro deux des pays développés pour le taux d'équipement -96% des entreprises ont des ordinateurs, 49% disent avoir un site- mais l'usage d'internet y est plus faible qu'aux Etats-unis et dans les pays nordiques.

En revanche les entreprises françaises sont bien notées sur leur habitude d'échanger des documents électroniques. Principal frein au développement du secteur, la méfiance des Français, plus prononcée que chez leurs voisins, envers les questions de sécurité ou de protection des données personnelles, sans oublier de fortes critiques sur les services de livraisons. "Mais la croissance continue", a souligné M. Kaplan: "Internet ne s'est pas arrêté du tout en France en 2001, ni en Asie, ni dans la plupart des pays européens, contrairement à des pays très équipés comme les Etats-Unis.

"Le nombre d'internautes continue à croître de manière significative, malgré un ralentissement dû par exemple à l'arrêt de certaines offre gratuites", a conclu le consultant.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution