Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 26 Décembre 2001 à 00:00

Crise à la RTS ?

Dans une déclaration datée du 18 décembre dernier, la section SYNPICS de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS) a exprimé sa déception et son mécontentement, neuf mois après l’arrivée de Mactar Silla à la tête de la RTS.

Des griefs ont été faits à l'endroit de la nouvelle direction. Sous le feu de la critique, Badara Cissé, le Directeur des Ressources Humaines et de la Communication Interne, répond aux accusations que la section du Syndicat des Professionnels de l'Information et de la Communication du Sénégal porte à l’encontre du directeur général de la RTS. Le syndicat accuse, entre autres, Mactar Silla d’avoir érigé "le copinage et le népotisme en règle de gestion".

M. Cissé rétorque que : "jamais un membre de la direction générale n’a embauché une personne de sa famille". Selon lui, si tel est le cas pour d’autres agents, le niveau de compétence a prévalu lors de la décision d’embauche. Concernant les recrutements "sans apport significatif au bon fonctionnement de la RTS", il précise que l’augmentation de la masse salariale correspond à l’informatisation et à la nécessité de renouveler le personnel vieillissant. "En effet, la modernisation technologique a induit le recrutement d’informaticiens. Et puis, 47 % du personnel ayant actuellement entre 45 et 50 ans, il est apparu urgent de renouveler les générations pour l’avenir", explique Badara Cissé.

Au plan de la politique salariale, il tient à préciser que les salaires ont fait l’objet d’une augmentation et que nombre d’employés ont été reclassés, ceci dans le souci de "remotiver le personnel". D'après ses explications, les frais de mission (à l'intérieur du pays : NDR) ont subi une hausse de 1.500 FCFA, passant de 8.500 FCFA à 10.000 FCFA. Concernant le non-reversement des cotisations patronales à la couverture médicale, "malgré l’augmentation du taux de participation des travailleurs", le Directeur des Ressources Humaines précise qu’un centre médico-social intégré à la RTS a été mis en place et que les charges patronales ont doublé, passant de 5.000 FCFA à 10.000 FCFA.

Au sujet des "fréquentes et onéreuses missions à l’étranger" du directeur général déplorées par la section RTS du SYNPICS, M. Cissé précise que : "Mactar Silla occupant la présidence de l’URTNA (Union des Radios et Télévisions Nationales d’Afrique), il est tout à fait justifié qu’il ait à effectuer des séjours à l’étranger ; voyages qui sont par ailleurs entièrement pris en charge par l’URTNA". Enfin, pour ce qui concerne le projet de création d’une nouvelle chaîne de télévision, critiqué par les syndicalistes, il parle d’anticipation car, selon lui, le monopole dont jouit actuellement la RTS ne durera pas éternellement. "Il faut se préparer à l’éclatement du paysage audiovisuel sénégalais", estime-t-il.

Pour désamorcer la crispation entre la section Radio et Télévision du SYNPICS et le directeur général de la RTS, M. Cissé assure que : "la direction est ouverte au dialogue et que des syndicalistes ont d’ores et déjà été reçus par elle".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution