Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 27 Décembre 2001 à 00:00

"Messier jugé sur ses actes"

Le PDG de Vivendi Universal, Jean-Marie Messier, qui a décrété "la mort de l'exception culturelle française", doit être jugé sur ses actes, estime Jérôme Clément, vice-président de la chaîne culturelle franco-allemande Arte et président d'Arte France, dans un point de vue publié dans Le Monde.

"La création d'un pôle mondial dirigé par un Français est toujours un acte positif", estime M. Clément, pour qui "l'exportation des produits culturels est une faiblesse récurrente de notre système, plus orienté vers la protection des créations nationales". "Donnons-lui acte (à M. Messier) que la notion de diversité culturelle est aujourd'hui préférable à celle d'exception", ajoute-t-il, tout en estimant que "diversité culturelle, ce n'est pas seulement culture nationale plus culture américaine. Ce sont les autres chez chacun". "L'image de la France est-elle plus forte, grâce à lui, outre-Atlantique et dans le monde? Sa présence permet-elle de diffuser davantage de films et de musique français et européens? Si c'est le cas, bravo. Jugeons-le aux résultats", poursuit le président d'Arte France.

M. Clément s'inquiète néanmoins de ce que deviendrait la stratégie d'un Vivendi Universal dirigé par quelqu'un d'autre, peut-être un Américain. "L'important est donc de connaître précisément la politique stratégique du groupe Vivendi. Tenir les engagements de Canal+ (principal bailleur de fonds du cinéma français, ndlr) jusqu'en 2004? Très bien. Et après?", s'interroge-t-il. "Discutons-en (...) en prenant en compte l'intérêt de Canal+, celui de Vivendi, mais aussi le nôtre, téléspectateurs et consommateurs certes, mais aussi citoyens", propose-t-il. "Comment Vivendi compte-t-il aider les secteurs culturels structurellement non rentables, et pourtant garants de la diversité culturelle, comme le cinéma africain, la production documentaire européenne, l'édition scientifique?", demande-t-il, appellant "la puissance publique" à prendre ses responsabilités.

De même, Jérôme Clément plaide pour un travail de sensibilisation du système éducatif qui permette de faire en sorte que "Vivendi, Viacom ou News Corp. pourront trouver en face d'eux non pas de simples consommateurs, mais de véritables citoyens". "A tous les niveaux, nationaux, européens, mondiaux, une législation contrôlée sur la concentration doit garantir le pluralisme et la diversité. Proposition à faire au forum de New York-Davos?", suggère-t-il.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution