Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 31 Décembre 2001 à 00:00

TF1 et M6 face à face dans le bouquet TPS

Le départ de France Télécom et France Télévision du bouquet satellitaire TPS va simplifier un actionnariat complexe, mais aussi priver le groupe de "modérateurs" entre les soeurs ennemies de la télévision privée française, TF1 et M6, qui se retrouvent face à face aux commandes.

Quand le rachat par TF1 des 25% que détenaient ensemble les deux groupes publics sera finalisé, au premier trimestre 2002, la Une contrôlera 50% de la plate-forme satellitaire. Elle aura en face d'elle M6 et Suez (25% chacun), marchant main dans la main puisque Suez détient aussi 37% de la chaîne privée. "Cela va simplifier les prises de décision", se félicitait-on vendredi à TF1. Même son de cloche chez M6, où l'on déclarait que "l'accord signé entre TF1, France Télécom et France Télévision va clarifier l'actionnariat. Pour le reste, cela ne change rien pour M6 puisque l'équilibre est respecté".

Mais en voyant partir les deux groupes publics, TPS perd aussi les deux "modérateurs" de son tour de table. L'affrontement entre TF1 et M6, les deux rivales, donnait souvent lieu à des conseils d'administration "irrespirables", note un observateur, "France Télévision et France Télécom calmaient le jeu". Les relations entre les deux chaînes s'étaient singulièrement dégradées cet l'été, lors de la diffusion 24 heures sur 24, par TPS, de "Loft Story", l'émission à succès de M6.

Patrick Le Lay, Pdg de TF1, avait même abandonné la présidence de la plate-forme à la fin août. Les deux chaînes, qui partagent déjà la direction et l'actionnariat de la chaîne thématique TF6, seront désormais seules dans la conduite du bouquet. "C'était déjà le cas", veut tempérer une source proche du dossier. "Selon les statuts de TPS, la présidence du bouquet était désignée par le groupe A (France Télécom, France Télévision et TF1) et la direction générale par le groupe B (Suez et M6). Cela continuera de la même manière".

Toutefois, si la montée en puissance de TF1 ne devrait pas remettre en cause l'architecture de l'édifice et son organigramme (Emmanuel Florent est président et Jacques Espinasse directeur général), "à 50%, la chaîne (TF1) est de fait en position de force", souligne une source de marché. L'opération est donc bonne pour TF1. "Avec TPS, TF1 s'est sans doute emparé, à un prix peu élevé, d'une source de croissance alternative et durable, distincte des profits générés par la publicité sur son créneau principal", indiquait à l'AFP un analyste financier. La chaîne financera cet achat de 195 millions d'euros par un endettement, qui va s'ajouter aux 168 millions d'euros que la chaîne devra débourser pour les droits des coupes du monde de football 2002 et 2006.

Une partie de l'endettement pour le football sera imputé sur les comptes dès la fin 2001 mais l'achat des 25% de TPS sera porté sur 2002. L'autre conséquence de la montée à 50% de TF1 dans TPS est d'éloigner plus sûrement encore une quelconque fusion avec son concurrent CanalSatellite. Ce rapprochement, qu'appelaient de leurs voeux tous les dirigeants de Canal+, n'a jamais enthousiasmé la direction de TPS pas plus que celle de TF1.

TPS, qui compte près de 1,1 million d'abonnés, prévoit toujours l'équilibre en 2004. Après des pertes de 122,4 M EUR en 2000, elle prévoit de les ramener à 100 M EUR en 2001. Son chiffre d'affaires, de 385 M EUR en 2000, devrait connaître cette année une croissance à deux chiffres. Le prochain épisode dans la vie de TPS pourrait être la sortie de Suez.

Même si ce dernier affirmait vendredi à l'AFP qu'"aucun changement n'est prévu", les rumeurs d'un désengagement des métiers de la communication sont de plus en plus insistantes. M6 serait alors prioritaire pour racheter ses 25%.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution