Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 21 Janvier 2003 à 00:00

Ouverture du 16e FIPA de Biarritz

Le 16e festival international de programmes audiovisuels s'ouvre ce mardi soir et doit durer jusqu'au 26 janvier à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) sous la présidence, pour la dernière fois, de Marie-France Pisier.

Six sections (fictions, séries et feuilletons, documentaires de création et essais, grands reportages et faits de société, musique et spectacle, programmes courts) mettront en compétition quelque 117 programmes venus des pays les plus divers, que ce soit l'Albanie, la Chine, l'Algérie, le Chili, l'Uruguay, la Macédoine ou le Mozambique. 165 programmes venus de 39 pays avaient été retenus en sélection. Parmi les membres du jury des six sections figurent le réalisateur français Hervé Baslé ("Le champ dolent" récemment sur France 2), la comédienne yougoslave Milena Dravic, le réalisateur français Romain Goupil, le réalisateur italien Gianfranco Pannone, le documentariste canadien Eric-Richard Scott, la comédienne espagnole Assumpta Serna.

Des débats sont prévus comme les entretiens de la SCAM (Société civile des auteurs multimédia) sur "La culture à la télévision" (23 janvier) ou la table ronde organisée le même jour par la chaîne franco-allemande ARTE sur la diversité culturelle. La SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) propose aussi en association avec les organisations professionnelles une rencontre sur le thème "Images sous contrôle : une violence faite aux auteurs" et un nouvel événement "La rencontre" confrontera les réalisatrices Chantal Akerman, Claire Simon et Agnès Varda. "Le festival, c'est l'ouverture et l'indépendance" a déclaré à l'AFP la présidente Marie-France Pisier.

Elle estime laisser "un FIPA en bon état et surtout très ouvert sur le monde extérieur". La comédienne, qui a incarné récemment au théâtre Simone de Beauvoir dans "Liaison transatlantique", mènera cette pièce en tournée en France et dans les pays francophones à partir de la rentrée prochaine. "D'ici là, dit-elle, je vais respirer un peu". La comédienne révélée par François Truffaut, romancière ("Le bal du gouverneur") et réalisatrice, préside ce festival depuis 1997. Elle avait succédé au fondateur du FIPA (créé en 1987), le réalisateur Michel Mitrani, brutalement décédé en novembre 1996.

La présidente souligne aussi l'hommage qui sera rendu au compositeur Antoine Duhamel, auteur de plus de 150 musiques pour le cinéma et la télévision, notamment des films de Truffaut ("Baisers volés", "L'enfant sauvage" et plus récemment "Ridicule" de Patrice Leconte, César du meilleur film 1997). Dans le cadre de cet hommage, le FIPA propose une projection du "•Puits et la pendule" d'Alexandre Astruc. Au cours de la soirée d'ouverture ce mardi soir, sera projeté le documentaire Chilien "Les héros sont fatigués" de Marco Enriquez-Ominami.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution