Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 24 Janvier 2003 à 00:00

Renouvellement tardif et mouvementé au CSA

Le renouvellement de trois des neuf membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vendredi n'a pas failli à la tradition : il a été tardif et mouvementé, alors qu'il s'annonçait tranquille puisque hors période électorale.

Deux membres de l'instance, Pierre Wiehn et Hélène Fatou, achevaient jeudi à minuit leur mandat de six ans. Leur ont succédé Christian Dutoit, jusqu'ici directeur général d'Expand, filiale de production audiovisuelle du Groupe Canal+, et la productrice et journaliste Agnès Vincent. Un troisième "sage", Elisabeth Flury-Hérard, a été renouvelé sans surprise par le président du Sénat Christian Poncelet. Elle avait pris au pied levé en avril la suite de Janine Langlois-Glandier, démissionnaire "pour raisons personnelles" mais visée à l'époque par une enquête de la Cour des comptes.

La machine s'est grippée lundi, a raconté un proche du dossier, lorsque la nouvelle du choix de Christian Dutoit par le président de l'Assemblée nationale Jean-Louis Debré s'est propagée "comme une traînée de poudre à Paris". "Le Conseil a été étonné par l'ampleur de la réaction", a-t-il expliqué. Plusieurs "diffuseurs", des chaînes de télévision, se sont ainsi manifestés pour tenter de s'y opposer. Cette mobilisation a ému, a-t-on assuré, jusqu'à l'Elysée, conduisant Jean-Louis Debré à s'accorder un délai de réflexion. Le président Jacques Chirac aurait préféré au professionnel Christian Dutoit une personnalité plus "politique", en l'espèce Jean de Boishue.

Ancien secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur, il est aujourd'hui conseiller spécial de Xavier Darcos, ministre délégué à l'Enseignement scolaire. D'où les nominations intervenues quelques heures après l'expiration du mandat des trois membres sortants du CSA et au lendemain d'une cérémonie des voeux où ces atermoiements constituaient à peu de choses près l'unique sujet de conversation. Interrogé par l'AFP, Christian Dutoit s'est refusé à tout commentaire sur les remous qui ont accompagné sa nomination, précisant qu'il rencontrerait lundi le président du CSA Dominique Baudis.

Nommée par Jacques Chirac, Agnès Vincent a de son côté effectué une longue carrière dans l'audiovisuel public, placée sous le signe de la protection de l'enfance et des émissions pour la jeunesse. Une carrière marquée aussi par un documentaire sur "Bernadette Chirac : première dame de France" diffusé sur France 3. "Ce documentaire n'est peut-être pas étranger à ma nomination mais j'ai trente ans de vie qui sont aussi dans une continuité tout à fait logique", a-t-elle déclaré à l'AFP. "J'ai une grande idée de ce qu'est le service public, je l'aime, je le respecte et je suis très contente de pouvoir le défendre", a ajouté Agnès Vincent qui se verrait bien reprendre le flambeau de son prédécesseur, Hélène Fatou, chargée au CSA de la protection de l'enfance et de l'adolescence.

"J'ai une vraie légitimité à m'occuper de télévision pour la jeunesse et de la jeunesse en général", a-t-elle dit. Au total, sept des neuf membres de l'instance ont été nommés par l'actuelle majorité, un chiffre inchangé par rapport à la précédente mandature.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution