Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 4 Février 2003 à 00:00

Un vaisseau russe apporte à l'ISS de quoi subsister

Un vaisseau ravitailleur russe Progress s'est arrimé mardi à l'ISS, apportant de quoi subsister jusqu'en juin aux occupants de la station spatiale internationale, contraints de rester à bord plus longtemps que prévu après l'accident de la navette Columbia.

Le vaisseau cargo, qui n'a emporté aucun membre d'équipage et est télécommandé depuis la terre, s'est arrimé à 14H47 GMT à l'ISS, les images de l'opération étant diffusées en direct sur les écrans du centre russe de contrôle des vols spatiaux (Tsoup). Il transportait du combustible, du matériel scientifique, de la nourriture et de l'oxygène. "Les réserves apportées par Progress et celles qui se trouvent déjà à bord devraient parfaitement suffire pour l'équipage jusqu'en juin. En juin, un nouveau vaisseau cargo Progress sera lancé", a déclaré le porte-parole du Tsoup Valeri Lyndine.

L'équipage actuel "restera sur la station jusqu'à fin avril ou mi-mai, et reviendra sur Terre à bord d'un Soyouz", a ajouté Vladimir Soloviov, le chef des missions pilotées au Tsoup, sans préciser s'ils le feraient grâce au véhicule de secours amarré en permanence à l'ISS ou à bord d'un autre Soyouz. L'ISS accueille actuellement deux Américains, Kenneth Bowersox et Donald Pettit, et un Russe, Nikolaï Boudarine. Ils devaient être remplacés en mars prochain par un nouvel équipage emmenés par une navette américaine Atlantis.

Mais à la suite de la désintégration de Columbia qui a causé la mort de sept astronautes, tous les vols de navettes américaines ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre, laissant la Russie seule susceptible d'envoyer des hommes sur l'ISS et de la ravitailler. Aux termes d'un accord entre l'agence spatiale russe Rosaviakosmos et l'Agence spatiale européenne (ESA), un astronaute espagnol, Pedro Duque, devait partir sur l'ISS en avril prochain à bord d'un Soyouz pour une mission d'une dizaine de jours. Mais son voyage pourrait être annulé s'il fallait assurer avant tout la relève de l'équipage sur place.

Selon les spécialistes russes, pour maintenir le développement du projet ISS, il faudra lancer jusqu'à huit Progress et trois vaisseaux Soyouz pilotés par an si les navettes américaines ne partent plus. Or, Moscou ne possède actuellement que deux Soyouz et trois Progress, et n'a pas les moyens financiers d'accélérer les mises en chantier. La Russie a souligné mardi qu'elle comptait sur l'aide des Etats-Unis pour ne pas abandonner le projet. Américains et Russes "doivent surmonter ensemble cette tragédie" afin que "tous les projets conjoints, notamment celui de l'ISS, se poursuivent", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Igor Ivanov durant une visite du centre de construction spatiale Khrounitchev, à Moscou.

Le programme de l'ISS "est en train de subir des changements et nous allons en discuter avec nos partenaires", a pour sa part souligné Iouri Semionov, président de la société de construction spatiale RKK Energuia. Les astronautes de la Station spatiale internationale devaient assister par radio à la cérémonie de deuil organisée mardi au centre de la Nasa à Houston au Texas en mémoire de leurs sept collègues tués dans la désintégration de Columbia, ont annoncé les autorités spatiales russes. Pour cette raison, le déchargement du vaisseau Progress a été repoussé à mercredi.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution