Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 6 Février 2003 à 00:00

La Nasa écarte la théorie d'un incident fatal au décollage de Columbia

La Nasa a écarté mercredi l'hypothèse qu'un débris ayant frappé l'aile gauche de Columbia au décollage ait provoqué à lui seul la catastrophe qui a coûté la vie aux sept astronautes de la navette spatiale.

"A ce stade, nous ne jugeons pas possible qu'un morceau de débris (au décollage) soit la cause principale de la perte de Columbia et de son équipage", a déclaré Ron Dittemore, responsable du programme des navettes à la Nasa, lors d'une conférence de presse au centre spatial Johnson à Houston (Texas). "Nous tentons de trouver le chaînon manquant. Nous pensons qu'il y a autre chose. C'est pour cela que nous menons l'enquête tous azimuts", a poursuivi M. Dittemore, en expliquant encore: "Il nous est difficile de croire que ce morceau de débris se détachant du réservoir extérieur représente un danger".

"Il doit donc y avoir une autre raison", a-il poursuivi. "Nous focalisons maintenant notre attention sur ce que nous n'avons pas vu", a-t-il ajouté. Le 16 janvier, 80 secondes après le décollage de Columbia, une pièce de "mousse isolante" très dense s'était détachée du réservoir externe sous le ventre de la navette. Ce débris est venu frapper les tuiles du bouclier thermique sous l'aile gauche de Columbia, avant de se disloquer. M. Dittemore a indiqué que cette mousse, dont il a montré un morceau, était spécialement conçue pour être imperméable. De plus, une inspection du pas de tir avant le lancement a montré qu'"il n'y avait pas de glace" ce jour-là sur le réservoir.

Selon les estimations des ingénieurs, le morceau de mousse qui s'est détaché au lancement faisait 50 cm de long sur 40 cm et 15 cm d'épaisseur, pour un poids de 1,2 kg. M. Dittemore a rappelé que de nombreuses navettes étaient rentrées sur Terre sans problème avec des tuiles endommagées ou manquantes. "Chaque fois que nous faisons voler (une navette), nous subissons des dégâts sur les tuiles et le dessous du vaisseau". "Nous enregistrons en moyenne autour de 100 impacts par vol, dont 25 à 35 impacts d'une taille supérieure à 2,5 cm", a-t-il précisé. Une partie des débris de la navette collectés au Texas et en Louisiane a déjà été acheminée sur la base aérienne de Barksdale (Louisiane, sud).

"A terme, nous prévoyons de déplacer les débris vers le centre spatial Kennedy, leur destination finale" en Floride (sud-est), a précisé M. Dittemore. Quatre jours après la catastrophe, la Nasa était toujours sans explication à à propos de l'échauffement anormal constaté sur le côté gauche de la navette quelques minutes avant sa désintégration. Les données télémétriques transmises par Columbia aux contrôleurs de Houston lors de sa rentrée dans l'atmosphère faisaient état d'une légère hausse de température dans le circuit hydraulique du train d'atterrissage gauche et du fuselage. "Où faut-il que la source de chaleur se trouve" pour expliquer cet échauffement?, s'est interrogé Ron Dittemore, en concédant que cette question restait pour l'instant sans réponse.

M. Dittemore a espéré que les enquêteurs puissent retrouver des débris clés de la navette fournissant des indications cruciales sur la séquence des événements qui ont mené à la destruction de Columbia. Or la Nasa a indiqué mercredi que des débris pouvant appartenir à une aile de Columbia avaient été signalés en Californie (ouest) et dans l'Arizona (sud). "Nous ne savons toujours pas ce que sont ces pièces. Nous avons des photos envoyées par courrier électronique par les gens qui les ont identifiées.

Nous pensons qu'il pourrait s'agir des morceaux d'une aile" de la navette, a affirmé le sous-administrateur adjoint de la Nasa, Michael Kostelnik. Mercredi, les restes des sept astronautes ont été regroupés sur une base de l'armée de l'air dans le Delaware (est), pour y être restitués à leurs familles.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution