Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 16 Février 2003 à 00:00

La profession médicale excédée par la "télé-réalité"

Plusieurs médecins ont déposé plainte contre six de leurs confrères qui participent, depuis le mois de janvier, à l'émission de M6 "J'ai décidé de maigrir", une démarche implicitement approuvée par les représentants du conseil de l'Ordre, indignés par les dérives de la "télé-réalité".

Diffusée une fois par semaine à 20H50, cette émission relate le quotidien de six personnes ayant décidé de perdre du poids et suivies par un médecin. La participation de psychiatres à des émissions comme "Loft Story" et "Koh-Lanta" avait déjà été jugée "limite" par les instances ordinales. Mais la petite dernière de M6 semble avoir été la goutte d'eau de trop : avant même l'arrivée sur son bureau des premières protestations, le Pr Jean Langlois, président du conseil national de l'Ordre, ne cachait pas sa colère.

Excédé par la prestation de ses confrères et cette nouvelle forme de télévision qui déshabille les âmes et les corps, il qualifie l'attitude des six médecins d'"indigne", de "scandaleuse", d'"abominable", et dénonce le "voyeurisme" de l'émission. Les six blouses blanches encourent au maximum six mois d'interdiction d'exercice. "Les plaintes visant les quatre praticiens installés à Paris seront examinées le 5 mars par la section disciplinaire régionale qui décidera de l'opportunité des poursuites", a déclaré à l'AFP le Dr Gérard Zieger, président de l'Ordre parisien.

Les deux autres spécialistes de l'amaigrissement exercent respectivement dans les Hauts-de-Seine et dans les Bouches-du-Rhône. Souvent assorties de coupures de presse, les plaintes reçues à Paris visent principalement la publicité personnelle que se feraient les médecins, la rupture du secret professionnel, la pratique de consultations publiques. "C'est un peu barbare, pour faire monter l'audimat, de montrer des consultations et, de plus, c'est formellement interdit", relève le Dr Zieger. Les médecins incriminés mettent en avant le caractère elliptique de ces entretiens, expurgés de toute information autre que le poids du patient.

Un argument réfuté par l'Ordre : "Le secret médical ne couvre pas seulement la nature des maladies ou la vie privée du patient. La simple prise d'un rendez-vous en relève aussi. Les médecins doivent savoir ce que contient leur code", rétorque le Dr Zieger. Comme le veut la procédure, les six médecins ont été interrogés sur les points de déontologie soulevés par les plaintes. "A ce jour, un seul à répondu, affirmant - c'est un classique du genre - que son carnet de rendez-vous déborde et qu'il n'a pas besoin de plus de clientèle", raconte le président de l'Ordre parisien.

Dernier point mis en avant, notamment par une quarantaine de médecins et chercheurs - parmi lesquels le Pr Arnaud Basdevant, chef du service de nutrition de l'Hôtel-Dieu à Paris - la présentation de "messages aberrants", proches du "charlatanisme". "On n'a jamais vu que planter une aiguille dans le nez d'un patient le faisait maigrir", s'emporte ainsi le Pr Langlois, en faisant allusion au "régime" à base d'acupuncture chinoise et de plantes proposé sur M6.

Plutôt que de sévir a posteriori, les représentants de l'Ordre préfèreraient être consultés, a priori, sur le contenu des émissions. "Il ne s'agit ni de délivrer un blanc-seing, ni d'instaurer une censure. Mais ça nous éviterait peut-être, comme cela va être le cas, de devoir les visionner", ironise le Dr Zieger.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution