Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 16 Février 2003 à 00:00

Victoires de la Musique, prime à la persévérance et à l'actualité

En distinguant samedi soir Renaud à trois reprises, comme chanteur de l'année et pour sa composition "Manhattan Kaboul" notamment, les jurés des 18e Victoires de la Musique ont simultanément récompensé la persévérance et fait écho à l'actualité.

Ces Victoires se sont déroulées le jour où plusieurs centaines de milliers de personnes à travers le monde ont clamé leur opposition à la guerre en Irak. En recevant ses trois trophées (il a aussi obtenu celui de l'album pour "Boucan d'enfer", le disque du retour), Renaud Séchan, 50 ans, militant de toujours, a déclaré que s'il n'avait pas été retenu par ses obligations professionnelles, il aurait été dans la rue aux côtés des 100.000 à 200.000 manifestants pro paix qui avaient défilé quelques heures auparavant à Paris. "C'est le rôle des intellectuels et des artistes d'être présents dans la lutte contre la barbarie", a notamment affirmé cet homme qui n'a jamais fait mystère d'un engagement à gauche de l'échiquier politique, assez proche des thèses libertaires.

L'actualité était encore au coeur de la soirée à travers la Victoire reggae/ragga/world de l'année remise (ex aequo avec le groupe corse I Muvrini) au "rastaman" ivoirien Tiken Jah Fakoly, idole de la jeunesse d'Abidjan. Ce partisan du dialogue entre le gouvernement et les rebelles en Côte d'Ivoire, qui a dû quitter son pays car il craint pour sa vie, a déclaré : "Quand on se réveille en Afrique, quand on voit des bases de l'armée française après 40 ans d'indépendance, j'avoue qu'on a mal". Les Victoires de la Musique étant décernées à un seul tour, par un jury de 1.320 professionnels de l'industrie musicale française, il est tentant de penser que ce trophée attribué ex aequo traduit un geste diplomatique de la part du jury.

En raison de la largesse de l'éventail des votants, il paraît peu probable en effet que deux candidats parviennent à une égalité parfaite. L'autre "victoire" de la soirée aura été celle de la ténacité, la récompense de l'ancienneté, avec, outre Renaud, auteur d'un come-back remarquable après un "trou noir" de presque 10 ans, Indochine (Victoire de l'album pop/rock) et le revenant Christophe (Victoire du spectacle musical). Groupe-phare du rock français des années 80, la formation emmenée par le chanteur Nicolas Sirkis (seul rescapé de l'orchestre de départ, qui a fêté en 2001 ses 20 ans d'existence), était considérée jusqu'à l'an dernier comme étant en quasi survie artificielle.

Quant à Christophe (Daniel Bevilacqua pour l'état civil), il a décroché la première Victoire de sa longue carrière pour le spectacle présenté l'an dernier à l'Olympia, 28 ans après ses "adieux" dans cette même salle. L'encore jeune Carla Bruni (34 ans), donnée comme une des favorites dans la catégorie "album révélation de l'année", a dû méditer l'adage selon lequel "la valeur n'attend pas le nombre des années". Et de penser au précédent de son aîné d'un an, Pascal Obispo, un des chanteurs hexagonaux les plus populaires, régulièrement boudé par les jurés en quelque 10 ans de carrière.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution