Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 3 Octobre 2004 à 00:00

Les gays de plus en plus présents à la télé

Les gays sont de plus en plus présents à la télé française : TF1 diffuse « Queer : cinq garçons dans le vent », Canal+ prévoit de diffuser une série lesbienne, et les gays auront désormais une chaîne thématique à part entière, Pink TV.

"On sait depuis l'été 2003 que les émissions de télé-réalité autour d'un concept gay font de l'audience, puisque +Queer Eye for the Straight Guy" ("regard homo pour un hétéro", ndlr) aux Etats-Unis a fait un carton+", souligne David Lebois, spécialiste de la télévision au sein de l'association Media-G, qui publie chaque année un rapport sur l'homosexualité et la télévision. Mais selon lui, "il n'y a pas de volonté de mettre les gays à l'antenne pour parler de leurs revendications ou de quoi que ce soit d'autre. Il s'agit d'exploiter un filon qui est censé fonctionner".

Après M6 qui avait proposé en début d'année l'émission de divertissement "Follement gay", TF1 diffuse depuis samedi l'adaptation française de "Queer", rebaptisée "Queer: cinq garçons dans le vent". Cinq homosexuels, présentés comme des "experts" en mode, décoration ou beauté relookent "un homme qui se laisse aller". Les mots "gay" ou "homosexuel" sont évités. La première de "Queer" samedi à 18h45 a réuni 3,3 millions de téléspectateurs avec une part d'audience de 22,6%, selon des chiffres de Médiamétrie communiqués par TF1.

Etienne Mougeotte, vice-président de TF1, affirmait en septembre dans Têtu, le magazine des gays et des lesbiennes: "il y a dix-douze ans, l'homosexualité était une forme de curiosité pour TF1. Aujourd'hui, c'est une communauté qui fait partie intégrante de la communauté nationale, et qui mérite d'être traitée d'une part en fonction de son identité, ou de ses identités, et d'autre part (...), en fonction d'une envie d'intégration assez partagée par les homosexuels". Pour M. Lebois de Media-G, "Queer" n'en est pas moins "un divertissement basé sur des clichés et rien d'autre".

La télé française recèle-t-elle alors des émissions qui abordent l'homosexualité sans clichés ou caricature ? Pour M. Lebois, "si on retire les divertissements, et même la télé-réalité, où cette année il y a eu des castings assez flamboyants entre Michel des +Colocataires+ et Vincent Mac Doom dans +La Ferme célébrités+, c'est vrai qu'il ne reste plus grand chose". Mais "il y a des choses beaucoup plus discrètes, sur France Télévisions", a-t-il souligné, citant la série "+Avocats et associés+, où pour la première fois depuis le début de cette année, on a un personnage gay récurrent (...) et c'est traité de façon sobre".

"D'une manière générale, France Télévisions, Arte et dans une moindre mesure Canal+ traitent l'homosexualité non pas comme un sujet à part mais comme une façon parmi d'autres de vivre sa sexualité", estime-t-il. Canal+ diffusera à la fin de l'année la série lesbienne américaine "L word", avec la comédienne Pam Grier ("Jackie Brown"). Les gays sont également présents sur le petit écran à travers les séries anglo-saxonnes. Les personnages les plus consistants ont souvent été cantonnés à la télévision payante notamment sur Jimmy (câble et satellite), avec des séries comme "Queer as folk", "Bob et Rose", ou "Six feet under", diffusée actuellement sur France 2 sous le nom "Six pieds sous terre" dans la nuit du jeudi au vendredi vers 1h00 du matin.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public