Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 3 Septembre 2005 à 00:00

Valérie Lecasble, un transfert opportun de France Soir à i>TELE

Après avoir tenté de redresser la diffusion du quotidien France Soir, la journaliste Valérie Lecasble a été appelée vendredi à relever un nouveau défi: installer une chaîne gratuite d'information dans le paysage audiovisuel français.
"C'est une très belle chaîne. Je suis extrêmement heureuse d'y aller", a déclaré Valérie Lecasble à l'AFP quelques minutes après l'annonce de son départ de France soir, où elle était directrice de la rédaction, pour prendre la direction générale d'i-TELE, filiale à 100% du groupe Canal+. "Le groupe Canal+ souhaite donner à i-TELE des ambitions accrues et une nouvelle visibilité à la hauteur des responsabilités engendrés par son exposition élargie", souligne le groupe dans un communiqué. Valérie Lecasble remplacera Jean-Claude Pâris, qui, selon Canal+, quitte le groupe "après avoir amené i-TELE à maturité, l'aidant à franchir une étape décisive dans son développement".

Elle est chargée de "donner une nouvelle impulsion à la première chaîne généraliste d'information en continu gratuite en France" au moment où celle-ci se prépare à se lancer en clair sur la télévision numérique terrestre (TNT). Selon le PDG du groupe Bertrand Méheut, i-TELE sera lancée sur la TNT "vraisemblablement autour de la mi-octobre". Jusqu'ici en concurrence directe sur le câble et le satellite avec une autre chaîne d'information continue, LCI, elle-même filiale à 100% du groupe TF1, i-TELE accusait un certain retard sur sa rivale en terme d'audience (0,3% contre 1% pour LCI).

Auteur et journaliste en presse écrite et audiovisuelle, Valérie Lecasble, 47 ans, a successivement occupé différents postes de rédaction en chef à l'Evénement du Jeudi, puis au Nouvel Economiste. A la radio elle a animé des entretiens politiques et économiques avant de prendre en charge la tranche d'information du 12/14 sur la radio BFM. Elle ne s'inquiète pas de son manque relatif d'expérience dans sa future fonction. "Cela ne me semble pas extrêmement sorcier, précise-t-elle à l'AFP. Le choix de l'actionnaire du groupe Canal était de prendre un journaliste et, comme journaliste, j'ai déjà dirigé plusieurs choses".

Pour le quotidien France Soir, ce départ, fin septembre, est un nouvel avatar. Valérie Lecasble se défend de quitter un organe de presse en difficulté. Dans un communiqué commun, Raymond Lakah, président de la société éditrice de France soir, se félicite avec elle "de l'entente qui a présidé à leurs relations et qui a contribué à améliorer l'image et l'audience du quotidien". Selon Valérie Lecasble, son départ, qui s'est décidé "rapidement", n'a "strictement rien à voir" avec la situation du quotidien. "C'est une opportunité que je prends. Je ne quitte pas France Soir, je vais à i-TELE", dit-elle.

Elle estime à 55.000 exemplaires la diffusion actuelle du quotidien. Lorsqu'il avait racheté, en octobre 2004, le quotidien de Pierre Lazareff, vendu à plus d'un million d'exemplaires dans les années 60 et tombé à une diffusion de 50.000. Selon les seuls chiffres officiels disponibles, qui concernent l'année 2004, la diffusion payée du journal était de 62.197 exemplaires, en baisse de 11,6%.

La direction du quotidien assurait en juin dernier qu'elle parviendrait au chiffre de 65.000 pour 2005. Maintes fois annoncé, The France Soir, une version en anglais du quotidien, avait été sans cesse remise à plus tard.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public