Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

La création de France Monde n'amènera pas de "licenciement sec", mais permettra des "synergies" entre les services des trois composantes (RFI, France 24 et TV5Monde) avec d'éventuelles suppressions de postes, a déclaré samedi au Sénat Georges-Marc Benamou, conseiller de Nicolas Sarkozy. "Il n'y aura pas de licenciement sec", a affirmé le conseiller de Nicolas Sarkozy pour la culture lors d'un colloque organisé à l'occasion de la deuxième journée des Français de l'étranger. L'évolution de l'emploi ne fait pas l'objet de "chiffrage précis" dans le rapport sur la réforme de l'audiovisuel extérieur, a-t-il ajouté, mais on peut s'attendre à des suppressions de postes quand trois sociétés se regroupent pour travailler "en synergie dans les domaines techniques, juridiques et commerciaux". Ces réductions de postes éventuelles, a-t-il dit, ne seraient pas décidées pour "faire des économies", mais "pour mieux utiliser l'argent du contribuable". Le journal Les Echos écrivait récemment que, selon un rapport écrit par des conseillers du président de la République, quelque 180 postes seraient supprimés, soit une réduction de 10% des effectifs des trois entreprises concernées. M. Benamou a par ailleurs tenu à rassurer le président de la chaîne francophone TV5Monde, François Bonnemain, également présent, en lui assurant que "TV5Monde ne serait pas une filiale de France Monde", et que "la spécificité de personnalité juridique de la chaîne serait préservée". "Il n'y a aucune menace sur TV5Monde", a-t-il ajouté, mais la France finançant cette chaîne à quelque 80%, "elle peut avoir son point de vue et un bon sens qui veut que ses intérêts soient gérés au mieux". Les autres partenaires de la chaîne sont la Belgique, la Suisse, le Canada et le Québec. "Nous ne sommes pas opposés à une réforme de l'audiovisuel extérieur, a déclaré de son côté M. Bonnemain, mais TV5Monde a un concept original, unique au monde, en distribuant un produit qui défend une langue". "Il s'agit d'une vitrine de la francophonie. Attention à ne pas casser la vitrine !", a-t-il lancé à M. Benamou. Les partenaires de la France au sein de TV5Monde réunis à Ottawa ont rappelé cette semaine à la France que la chaîne francophone doit demeurer "un projet commun" de la Francophonie. Une députée du Bloc québécois (indépendantiste), Maria Mourani, avait accusé la France d'avoir "décidé unilatéralement de prendre le contrôle complet de la gestion de TV5 en l'incluant dans sa holding France Monde". A ce propos, M. Benamou a affirmé samedi au Sénat que le projet de France Monde ne recouvrait pas "une fusion totalitaire", mais un effort pour "marcher ensemble" et constituer ainsi une véritable "force de frappe" de la francophonie. TV5Monde est reçue par 181 millions de foyers et revendiquait en septembre une audience de 75 millions de télespectateurs par semaine. France 24 peut être reçue par 80 millions de foyers dans le monde, et l'audience radio du groupe RFI est estimée à près de 45 millions d'auditeurs réguliers. Paris a officiellement chargé Alain de Pouzilhac, PDG de la chaîne d'information internationale France 24, de créer rapidement la holding France Monde, qu'il présidera.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
90,90 €
100,99 €
99,00 €
23,87 €
77,49 €
67,90 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public