Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes

Tout savoir sur le DVB-T2, le futur de la TNT

D'autres pays d'Europe l'ont déjà adoptée, mais pas nous ! Mais inéluctablement cette norme DVB-T2 qui vise la TNT s'imposera. Cet article est fait pour vous expliquer, d'une part la différence qui existe entre le DVB-T actuel et le DB-T2, et d'autre part les avantages du DVB-T2, mais aussi les conséquences pour vous utilisateurs.

DVB-T2

Si vous avez encore présent à l'esprit le passage à la TNT HD (utilisant le DVB-T) vous risquez d'être confrontés à ce que vous avez peut être subi à l'époque : un téléviseur qui ne reçoit plus les chaînes de la TNT ou un adaptateur inopérant ! Nous vous conseillerons en conséquence d'être attentifs lorsque vous achetez un nouveau produit ! Car des produits adaptés sont déjà disponibles.

Nous commencerons par un peu de technique pour vous expliquer ce qui différencie ces deux normes, toutes deux dédiées aux transmissions terrestres (improprement appelées « hertziennes »). Disons tout d'abord que le DVB-T2 (Digital Video Broadcasting – Terrestrial 2ème génération) offre de nombreux avantages par rapport au DVB-T : davantage de robustesse du signal, mais aussi plus de flexibilité et d'efficience. Il permet la transmission de signaux SD, HD, UHD mais aussi des transmissions pour mobiles. Il permet surtout d'économiser près de 40% de bande passante. Le DVB-T2 est utilisé déjà dans plus de 25 pays depuis 2014. Cette carte datant de décembre 2013 et publiée par le groupement DVB (DVB.org) montre bleu clair les pays concernés par le DVB-T2 ; ceux en bleu foncé utilisent encore le DVB-T.

Carte

On remarque notamment le Royaume-Uni, la Belgique et l'Italie. Depuis le mois de mars 2017 l'Allemagne utilise aussi le DVB-T2 (voir notre article).

Mais si l'on regarde bien la carte et les informations fournies par www.dvb.org le DVB-T2 est présent dans 113 pays (29 l'ont adopté et 84 l'ont déployé) répartis dans quatre continents : en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, et en Océanie ! Pour davantage de détails vous pouvez consulter https://www.dvb.org/news/worldwide ; ce tableau dresse en détail les standards adoptés ou déployés .

Un peu de technique...

Comme le DVB-T, le DVB-T2 utilise la modulation OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplex) mais avec un plus grand nombre de sous porteuses que le DVB-T (jusqu'à 32000) alors que le DVB-T se contente en général de 2000 voire 8000. Le tableau ci-dessous, publié par DVB.org, permet une comparaison de tous les paramètres caractéristiques de chaque norme ; nous allons le commenter.

  DVB-T DVB-T2 (nouveautés en gras)
FEC Codage convolutionnel et Reed Solomon 1/2, 2/3, 3/4, 5/6, 7/8 LDPC + BCH 1/2, 3/5, 2/3, 3/4, 4/5, 5/6
Modes QPSK, 16QAM, 64QAM QPSK, 16QAM, 64QAM, 256QAM
Interval de garde 1/4, 1/8, 1/16, 1/32 1/4, 19/128, 1,8, 19/256, 1/16, 1/32, 1/128
Taille de la FFT 2k, 8k 1k, 2k, 4k, 8k, 16k, 32k
Pilotes dispersés 8% du total 1%, 2%, 4%, 8% du total
Pilotes continus 2% du total 0,4% - 2,4% (0,4% - 0,8% en 8K - 32K)
Bande passante 6, 7, 8 Mhz 1,7, 5, 6, 7, 8, 10 Mhz
Débit moyen 24 Mbit/s 40 Mbit/s
Débit maximum (@20 dB C/N) 31,7 Mbit/s (en 8 Mhz) 45,5 Mbit/s (en 8 Mhz)
Ratio C/N requis (@24 Mbit/s) 16,7 dB 10,8 dB

Les chiffres parlent d'eux-mêmes mais analysons ligne par ligne :

Le DVB-T2 utilise le même codage de correction d'erreur (FEC, Forward Error Coding) que le DVB-S2 (satellite) et DVB-C2 (câble) : le codage LDCP (Low Density Parity Check) combiné au codage BCH (Bose-Chaudhuri-Hocquengham) confère ainsi au signal transmis une grande robustesse. Le DVB-T2 offre les mêmes modes que le DVB-T avec un mode supplémentaire, le 256 QAM : la transmission peut alors être faite sur 8 bits par symbole au lieu de 2, 4 ou 6 pour le DVB-T ; il en résulte un accroissement de la force du signal mais qui est en partie compensée par l'évolution des corrections d'erreurs vu précédemment. Cela permet donc au final une réduction de la force du signal pour une réception correcte, sans erreur.

Sur la ligne Taille de la FFT (Fast Fourier Transform ou transformation de Fourier rapide), size désigne le nombre de multi porteuses ou sous porteuses ; vous voyez que le DVB-T2 permet d'atteindre un nombre important de 32000 (32k). Pour les tailles de 16k et 32k, il est possible d'utiliser un intervalle de garde plus court, permettant ainsi une augmentation du débit !

Vous remarquerez aussi que la bande passante va de 6 à 8 MHz pour le DVB-T alors que pour le DVB-T2 elle peut être comprise entre 1,7 et 10 MHz.

Tout est résumé sur la ligne « Débit maximum @20dB C/N », c'est-à-dire le débit maximal pour un rapport C/N (Carrier to Noise ratio, ou rapport porteuse ou signal sur bruit) de 20 dB et une même bande passante de 8 MHz : 31,7 Mbit/s pour le DVB-T et 45,5 pour le DVB-T2. Vous comprendrez ici pourquoi la transmission de l'UHD devient possible !

Et pour finir, le rapport C/N requis pour un débit identique de 24 Mbit/s : 16,7 DVB-T et seulement 10,8 dB pour le DVB-T2 !

Tous ces chiffres significatifs montrent que nous avons tout à gagner avec le DVB-T2 : meilleure réception, davantage de débit, nécessaire pour l'UHD !

Le DVB-T2 permet aussi l'emploi de différents systèmes de compression : MPEG-4 AVC H.264 mais aussi H.265, H pour HEVC (High Efficiency Video Coding ou codage vidéo à haute efficacité). Le H.265 a notamment été adopté récemment par l'Allemagne. Le H.265 permet le codage en très haute définition (2K, 4K voire 8K) et réclame moins de débit que le MPEG-4 AVC. Le HEVC permet aussi une cadence d'image bien supérieure à ce que l'on utilise actuellement (25,50 ou 60 images/seconde) puisque la limite théorique peut atteindre 150 images/seconde !

Voilà donc un cocktail détonnant pour l'avenir : signal robuste, moins de débit nécessaire et codage vidéo ultra performant !

Partager sur :
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier d'Avignon
Avis de concession de service public relative aux prestations de service de restauration rapide, d'un point presse, d'une boutique et de distributeurs automatiques de denrées alimentaires destinés aux patients du centre hospitalier d'Avignon.
» Voir l'avis de concession de service public