Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Mardi 1 Novembre 2005 à 00:00

La princesse Margaret nouvelle victime d'une télévision très irrévérencieuse

La télévision britannique n'hésite plus à traiter de façon très irrévérencieuse le famille royale.

Dans un téléfilm dont la diffusion est prévue en novembre par la chaîne privée Channel 4 la princesse Margaret apparaît dans une scène d'amour lesbien et fume du cannabis. Terminé les images officielles soigneusement arrangées, comme ce pique-nique réunissant la reine Elizabeth, son époux Philip et ses enfants en 1969. Désormais, la vie intime de la famille royale, alias la "Firme" pour les médias britanniques, s'étale dans les moindres détails dans les journaux populaires. Mais pas seulement: les scénaristes de télévisions n'hésitent plus, dans la même veine, à montrer ce qui se passe derrière le miroir, ni à mettre en scène des personnages encore vivants. Si la princesse Margaret, la soeur de la reine Elizabeth II, est morte en février 2001, son époux, Lord Snowdon, est toujours de ce monde. Il est rapporté qu'il était "incandescent de colère" après avoir été informé de ce téléfilm annoncé avec force publicité par Channel 4.

Au sujet de cette scène de baiser entre son ex-épouse et Sharman Douglas, la fille de l'ambassadeur des Etats-Unis à Londres avec qui Margaret aurait eu une liaison durant deux ans, il a ainsi assuré qu'elle était "hautement improbable". "Sharman Douglas ne m'attirait absolument pas, et je ne pense pas non plus qu'elle était attirante pour la princesse Margaret, elle avait plutôt l'air hommasse", a-t-il fait savoir, furieux. Décrivant en détail la vie intime de Margaret, depuis sa romance avec Peter Townsend jusqu'à son mariage houleux avec Lord Snowdon en passant par sa liaison avec son jardinier, Roddy LLewellyn, le téléfilm de Channel 4 ne s'arrête pas là. Si la princesse a semble-t-il fumé du cannabis, elle aurait aussi goûté au LSD, en compagnie des Beatles...

"Je sais que certaines personnes vont trouver cela plutôt dérangeant, je ne sais pas si Sa Majesté regardera, mais nous pourrions lui envoyer un DVD", a insisté, provocateur, Kevin Lygo, directeur des programmes à Channel 4. Alors certes, la reine Elizabeth est épargnée par ce téléfilm, où elle n'apparaît que très fugacement, sur un timbre... Comme elle est globalement épargnée par la vague de téléfilms sur la famille royale attendue à l'automne . D'autres, dont son fils Charles, l'héritier de la couronne d'Angleterre, ont plus de soucis à se faire. Qualifié de "très chaud" par un journal qui a déjà pu en voir des extraits, un téléfilm de la chaîne ITV prévu pour la fin de l'année va ainsi décortiquer les débuts de la relation entre le prince de Galles et Camilla, alors sa maîtresse, devenu depuis son épouse.

Scandale royal encore, l'histoire d'amour entre Edouard VIII et l'Américaine Wallis Simpson va elle aussi être montrée aux Britanniques d'ici la fin de l'année, dans ses détails les plus scabreux. Là encore sur l'écran d'ITV. Pas question de rester en rade pour la BBC. La télévision publique britannique a cependant prudemment décidé de remonter au XVIe siècle. Comme un autre téléfilm d'ITV, la BBC va tenter de revenir sur les liaisons supposées de la reine Elizabeth I, alias la "reine vierge", le sobriquet qu'elle avait gagné pour ne pas avoir eu d'enfants. Mais la famille royale n'est pas la seule à être la cible de scénaristes très friands de la vie intime des célébrités de l'actualité.

La rupture fin 2004, du ministre de l'Intérieur David Blunkett (NDLR: aujourd'hui ministre des Retraites) et sa maîtresse Kimberly Quinn, personnalité du "tout Londres" et directrice du "Spectator", un hebdomadaire politique conservateur, va ainsi faire la soirée d'ouverture de la nouvelle chaîne digitale de Channel 4, More 4, le 10 octobre. Déjà à l'affiche d'un théâtre londonien, cette liaison tumultueuse sera également mise en chansons dans le cadre d'une comédie musicale.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›