Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Mardi 18 Octobre 2005 à 00:00

Le bouquet satellite TPS lance une télé pour les bébés

Les nourrissons semblent avoir une prédilection particulière pour la télévision.

Prenez un bébé qui braille, approchez le de l’étrange lucarne, laissez reposer quelques secondes et constatez le résultat: bébé a tendance à se calmer au vu des couleurs, de la lumière et des mouvements qui défilent sous son nez. Visiblement, bébé apprécie ! C’est exactement l’observation qu’a faite Liran Talit, un producteur israélien de 35 ans, qui lancera mercredi, en exclusivité sur TPS, la chaîne Baby TV. En Israël, sa chaîne destinée aux 0-3 ans réunit déjà 70 000 abonnés.

Elle sera lancée en octobre en Belgique, en Suisse et en Grande-Bretagne avant de toucher en novembre le Portugal, l’Italie, l’Estonie, la Pologne et, début 2006, l’Allemagne, le Japon et les Etats-Unis. En fait, c’est en diffusant des cassettes vidéos à son neveu que Liran Talit s’est dit que tout parent, tout adulte responsable se retrouvait souvent en porte-à-faux devant le téléviseur en compagnie d’un petit enfant. Les programmes ne sont pas du tout adaptés à téléspectateur de cet âge. Or on sait qu’aux Etats-Unis, les bébés de six mois à trois ans passent en moyenne 1 h 22 par jour devant le petit écran.

Baby TV est donc une chaîne qui émet 24h sur 24 et se fait fort de leur proposer des émissions adaptées: Tulli, le petit ver qui part à la découverte des objets de la maison, un petit orchestre d’instruments de musique qui voyagent ou une famille de doigts marionnettes qui associe les fonctions aux objets. Fort heureusement, la chaîne ne comportera aucune publicité. Et pour se préserver d’éventuelle accusations d’organiser une dépendance précoce au petit écran, elle a fait appel à des pédo-psychiatres qui émettent des recommandations: ne donnez pas le biberon en même temps que vous allumez la télé, invitez votre enfant à des activités complémentaire après la diffusion du programme…

Seulement, est-ce que cela sera vraiment observé par les gens qui souscrivent pour cinq euros mensuels à cette chaîne ? Est-ce que cela ne va créer une accoutumance infantile de fait ? En tous cas, on est en droit de se demander si le meilleur programme de cette chaîne n’est pas celui de soirée qui invite au sommeil avec des formes douces. Au fond, il faudrait peut-être même éteindre la télé… Baby TV arrive sur un bouquet satellite sous surveillance…

Le lancement en exclusivité de Baby TV sur TPS est une innovation intéressante pour permettre à cette plate-forme de se démarquer de son concurrent Canalsat. Mais c’est aussi une innovation assez marginale alors que Canalsat vient d’annoncer la reprise de grandes chaînes américaines exclusives comme Fox Life, Discovery Real Time, ou encore Sci Fi de NBC. On voit bien aujourd’hui que TPS est à la croisée des chemins: il lui faut absolument trouver un souffle nouveau pour parvenir à s’imposer face à son concurrent alors que la perte de droits du football français, à la fin 2004, lui a déjà coûté 30 000 abonnés.

L’heure de vérité va maintenant arriver avec le renouvellement des abonnements annuels de TPS, qui ont été souscrits entre septembre et Noël 2004. Si les abonnés rejoignent le groupe Canal +, parce qu’ils sont amateurs de foot ou parce qu’ils jugent qu’ils n’y a pas assez de films nouveaux, alors TPS risque de devoir afficher des déficits. En ce cas, on dit beaucoup que le groupe Bouygues, actionnaire indirect de TPS via TF1, pourrait décider de faire le ménage dans les offres promotionnelles et la gestion, pour rendre l’entreprise présentable en vue d’une éventuelle fusion avec Canalsat. Chronique RFI en collaboration avec l'hebdomadaire Stratégies. Amaury de Rochegonde
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›