Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Jeudi 20 Octobre 2005 à 00:00

Avec télévision et vidéo, les mobiles sont devenus un media à part entière

En recevant la télévision et la vidéo, les écrans des téléphones portables sont devenus un media incontournable, qui ne laissent indifférent ni les producteurs de programmes audiovisuels ni les opérateurs de télécommunications mobiles.

"Même si la télévision sur mobile reste une activité de notre département de recherche et de développement, elle est désormais une activité à part entière qui nous assure des revenus", explique Peter Bazalgette, responsable du développement chez Endemol, l'une des plus puissantes sociétés de production audiovisuelles d'Europe, présente dans 22 pays. Au MIPCOM, marché international des programmes audiovisuel qui se tient chaque année à Cannes (Alpes-Maritimes), Peter Bazalgette a annoncé l'intention d'Endemol de lancer, en partenariat avec des opérateurs de téléphonie mobile, deux "chaînes" pour mobile, et de créer une division dédiée au nouveau média.

La France n'est pas en reste. Au moment où parlait Peter Bazalgette, Orange, premier opérateur de téléphonie mobile français (21,4 millions d'abonnés au 30 juin) annonçait un accord avec le groupe Canal+, qui permettra au groupe audiovisuel d'offrir dans un premier temps, pour quelques euros par jour, près de 200 vidéos, y compris des morceaux choisis des "Guignols". Directeur du marketing chez Orange, Julien Billot est optimiste. Selon lui, le marché du téléphone portable de troisième génération (3G), nécessaire pour la réception d'images animées, "commence à décoller".

Le nombre de consultations d'images animées sur portable, qui atteignait quelques milliers en janvier s'élève aujourd'hui à trois millions par mois. Environ la moitié des abonnés à un téléphone 3G l'utilisent pour regarder des images animées. Sur une base de plus de 500.000 abonnés au 3G à la fin de l'année, et de 2 millions fin 2006, il y aurait un public potentiel d'un million de Français à la fin de l'année prochaine. Selon Endemol, son programme de télé-réalité le plus célèbre, "Big Brother", a donné lieu à six millions de minutes de consultation en ligne sur téléphone en 2005 et à 500.000 téléchargements en Australie, en Italie et au Royaume-Uni.

Selon une récente étude de Strategy Analytics, le marché des contenus pour mobile atteindrait 70 milliards de dollars au niveau mondial en 2008, dont 5,7 milliards pour la vidéo sur mobile. Le nombre de téléphones équipés en vidéo devrait passer de 65 millions en 2004 à 712 millions en 2008. Déjà, les industriels ont une image assez précise du nouveau consommateur. En général, un homme jeune, "dans les 20, 30 ans", dit-on chez Endemol. Mais pas nécessairement passionné de haute technologie. "Le taux de pénétration du portable de troisième génération est particulièrement élevé dans les pays pauvres", souligne Peter Bazalgette.

L'usage de la télévision sur portable est en effet radicalement différent de celui de la télévision fixe. Sur l'écran minuscule du téléphone, les programmes sont nécessairement courts, en général moins de deux minutes. "Le développement de ce nouveau media va sans aucun doute ouvrir de nouvelles opportunités à l'industrie des programmes et encourager la création", assure Ferhan Cook, présidente de Mediaplay International. En guise d'encouragement, le MIPCOM a organisé un concours de programmes pour mobile, premier du genre: 230 candidats, représentant 135 sociétés et 30 pays se sont présentés.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›