Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Mercredi 2 Novembre 2005 à 00:00

"Les Rois maudits", de la première à la deuxième version

Avec une nouvelle adaptation télévisée des "Rois maudits" pour France 2, la réalisatrice Josée Dayan s'attaque au "remake" d'une des oeuvres de fiction majeures de l'ORTF.

Claude Barma, également réalisateur du mythique "Belphegor", a été le premier à transposer au petit écran la saga à succès de Maurice Druon, de l'Académie française, avec un parti pris très théâtral. Son adaptation des "Rois maudits", en six épisodes, a été diffusée en 1972-73 sur la deuxième chaîne de l'ORTF, dans un paysage audiovisuel peu fourni puisque la troisième chaîne a été lancée fin 1972. Les comédiens venaient pour la plupart du théâtre. La troupe de Claude Barma réunissait notamment Jean Piat (Robert d'Artois), Hélène Duc (Mahaut d'Artois) ou Louis Seigner.

Les décors se résumaient à des toiles peintes et quelques objets. Les personnages s'adressaient directement aux téléspectateurs et les acteurs s'immobilisaient, tandis que la voix de Jean Desailly faisait office de narrateur. "La version de 1972 était admirable. C'était tellement beau", se souvient dans un entretien à l'AFP Hélène Duc, qui vient de publier ses mémoires. "Nous avions les plus beaux costumes du monde. Mon manteau de cour avait un centimètre d'épaisseur dans les broderies en or. C'était fabuleux. Mais pour la vérité historique, peut-être que c'était trop", raconte l'unique comédienne à avoir participé aux deux tournages.

Hélène Duc a en effet endossé le costume de Mme de Bouville pour la nouvelle adaptation. "C'est très Villon ce que Josée Dayan a fait, c'est très beau". "Il y a des choses superbes et qui sont, je crois, très près des réalités de l'époque". "La chose qui m'a semblé moins bonne dans le second comme dans le premier, c'est l'épisode d'Angleterre", tempère-t-elle. Jeanne Moreau ne l'a "pas du tout" questionnée sur le rôle de Mahaut. "On s'est très peu vues", indique-t-elle, la qualifiant de "très grande comédienne". "Moi, je prenais peut-être trop de gants. J'étais peut-être trop majestueuse. (Jean) Piat aussi. Peut-être nous étions trop aristocratiques". Dans la première version, "j'ai trouvé Piat admirable.

Moi, je me suis trouvée bien, mais je trouve Moreau très très bien" dans la deuxième version et Philippe Torreton est "remarquable", estime-t-elle. "J'aimerais qu'il y ait maintenant une troisième version des +Rois maudits+. Qu'il y ait un metteur en scène à la mode, un de ces jeunes qui nous font des choses si laides! Laides physiquement. Qui s'attaque un peu à cela. Alors, cela deviendra un policier effrayant... Mais intéressant aussi".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›