Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Mercredi 16 Novembre 2005 à 00:00

Les télés favorables à davantage de diversité mais contre les quotas

Les chaînes de télévision reconnaissent le besoin d'une meilleure représentation de la France "black, blanc, beur", tout en se refusant à une politique de quotas, après l'appel de Jacques Chirac à une meilleure représentation de la société française.

Le chef de l'Etat a annoncé lundi, dans le cadre de la lutte contre les discriminations, qu'il rencontrerait "l'ensemble des responsables de l'audiovisuel", afin que les médias reflètent mieux "la diversité française d'aujourd'hui". Etienne Mougeotte, vice-président de TF1, Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions, et Thomas Valentin, vice-président du directoire de M6, ont expliqué mardi sur Europe 1 que la recherche d'une meilleure représentation des minorités visibles était une question sur laquelle leurs chaînes planchaient déjà depuis des années.

Chacun des trois dirigeants a attribué des bons points à son groupe en citant ou en faisant allusion à tel ou tel journaliste ou animateur: Sébastien Folin, présentateur de la météo et de "Video Gag" sur TF1, Audrey Pulvar au "19/20" de France 3, Magloire ou Charly sur M6... Ils ont cité aussi des fictions à l'antenne ou en préparation mettant en scène cette diversité. Tous trois ont concédé que les chaînes peuvent mieux faire, estimant que cela devrait passer par des "attitudes volontaristes".

"C'est un sujet sur lequel nous travaillons depuis cinq ans", a indiqué Etienne Mougeotte. "Je ne dis pas que nous l'avons résolu, loin de là, il reste beaucoup de choses à faire, mais on a beaucoup progressé". "Nous faisons écho à ces propos-là depuis des années", a souligné M. de Carolis. "C'est un chantier prioritaire (...), c'est même inscrit dans la charte de France Télévisions". "On a toujours été sensibles à ça. Il y a toujours des efforts à faire", a renchéri M. Valentin. TF1 revendique 10% de reporters originaires des minorités visibles. Dans les castings destinés à choisir les candidats des émissions de télé-réalité, la chaîne prête une attention particulière à cette diversité.

Jean-Luc, un des candidats de "Star Academy", "est là non pas parce qu'il est noir, mais parce qu'il chante bien", a souligné M. Mougeotte. Pour M. de Carolis, l'appel de Jacques Chirac "n'est pas un constat d'échec. C'est une prise de conscience que la télévision" doit être "un véritable lien social". "Aujourd'hui, on ne règle plus aucun grand problème de société sans le rapport aux médias". A la question de savoir quand on verrait des animateurs de minorités visibles aux commandes des émissions de première et deuxième partie de soirée, il a rétorqué: "RFO, qui est une pépinière de talents, nous permet d'envisager un avenir serein".

Blandine Kriegel, présidente du Haut Conseil à l'intégration (HCI), a expliqué à l'AFP qu'en France "on ne nomme pas des gens en raison de leurs origines, parce que quand on fait cela, on se met en contravention avec la constitution française". "Les gens sont nommés pour leur talents et leurs compétences, mais on peut dans les talents et dans les compétences observer une diversité, si on veut que la télévision soit à l'image de son public", estime-t-elle.

Huit mois après la publication d'un avis du HCI jugeant la télévision française "trop pâle", Mme Kriegel estime qu'il y a une évolution, mais que celle-ci est "trop lente et trop courte". "Entre la prise de conscience des dirigeants et les mesures positives, il reste encore un chemin à parcourir", prévoit-elle.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›