Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Mercredi 31 Mai 2006 à 00:00

La grogne enfle à France 2 après le recrutement de Laurent Delahousse

Après le recrutement de Laurent Delahousse (M6) comme joker de David Pujadas au 20H00 de France 2, la grogne enfle au sein de la rédaction de la chaîne publique, exaspérée de voir "les talents" internes ignorés.

A la demande du SNJ et de la Société des journalistes (SDJ), la directrice de l'information Arlette Chabot a répondu lundi soir aux questions de la rédaction, dans une ambiance qualifiée de "houleuse" et "tendue", par plusieurs journalistes interrogés par l'AFP. "Il y a une exaspération très forte", a expliqué un délégué SNJ, à l'issue de ce rendez-vous qui a rassemblé près de 200 personnes.

Plusieurs journalistes comparent même "l'ambiance délétère" à celle qui prévalait lors de la motion de défiance votée à l'encontre de l'ancien directeur de l'information, Olivier Mazerolle. Ce dernier avait démissionné en février 2004, après l'annonce dans le 20H00 du retrait d'Alain Juppé de la vie politique. C'est l'arrivée annoncée de Laurent Delahousse, présentateur de "Secrets d'actualité" à M6 pour remplacer David Pujadas pendant ses congés au journal du 20h00 qui a mis le feu aux poudres.

D'autant que le journaliste s'est vu gratifié d'un magazine, "qui sera réalisé entièrement en externe", selon le SNJ. Une information confirmée par Arlette Chabot. "On ne peut pas systématiquement envoyer des signaux comme quoi il n'y a pas de talents à France 2", a expliqué Jacques Cardoze, président de la SDJ. "C'est à la direction de l'information de préparer l'avenir et de former des présentateurs".

Arlette Chabot a justifié l'embauche de Laurent Delahousse en expliquant que "Carole Gaessler avait demandé à ne plus être joker pour des raisons familiales". "Personne dans le groupe n'avait l'expérience pour présenter le 20h00", a-t-elle déclaré, soulignant qu'"il fallait de la durée pour repérer d'autres gens". "On ne s'improvise pas présentateur du 20H00". Dénonçant "un pont d'or" offert au journaliste de M6, la rédaction estime injuste de subir dans le même temps "une politique de rigueur" et de voir que "les départs à la retraite ne sont pas entièrement remplacés".

"La direction a toutefois lâché du lest en intégrant récemment sept pigistes", relève un autre journaliste. Arlette Chabot a confirmé que d'autres titularisations devraient suivre. Loin de rassurer une rédaction qui se sent "méprisée", les propos d'Arlette Chabot lundi soir, rapportés par le SNJ, ont encore mis de l'huile sur le feu. "Le joker, qui va présenter le 20h00 à la rentrée est bien le seul qui pouvait relever ce défi", aurait déclaré Arlette Chabot, a indiqué le SNJ dans un communiqué.

La directrice de l'information, démentant les termes employés, a toutefois reconnu que "personne dans la rédaction n'avait l'aptitude pour présenter le 20H00". Elle a fait valoir que des présentateurs étaient régulièrement testés à Télématin, comme cela a été le cas d'Olivier Galzi, devenu joker pour le 13h00". Arlette Chabot, qui avait été applaudie à son arrivée, concentre aujourd'hui toutes les rancoeurs et certains évoquent même la possibilité d'une motion de défiance à l'encontre de celle qui est surnommée en interne "Madame Tape Dur".

Patrick de Carolis a lui aussi cherché à désamorcer un conflit qui prend chaque jour de l'ampleur. "Il n'y a pas eu de pont d'or", a assuré le PDG de France Télévisions au cours d'une conférence de presse. "Le service public attire aujourd'hui et nous ne pouvons pas et devons pas fermer la porte à clé", a-t-il souligné. Une porte qui pourrait notamment rester ouverte pour Mélissa Theuriau (LCI), qui a refusé les avances de TF1.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public