Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Lundi 6 Novembre 2006 à 00:00

Dernier débat télévisé mardi avant la primaire socialiste

Les trois prétendants à l'investiture socialiste dans la course à l'Elysée se retrouvent mardi pour un dernier débat télévisé, alors que Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn espèrent contraindre Ségolène Royal, toujours en tête des sondages, à un deuxième tour.

Un certain tassement de la présidente de Poitou-Charentes dans les enquêtes d'opinion a redonné espoir à ses concurrents qui prédisent des "surprises" lors du vote des militants le 16 novembre. D'autant que les sondages portent sur les "sympathisants" socialistes, alors que seuls les adhérents participent à la primaire. Le dernier débat télévisé, retransmis sur les chaînes parlementaires, TV5monde, LCI et France-culture, portera sur l'Europe, sujet qui a profondément divisé le PS lors du référendum du 29 mai 2005, les questions internationales et l'environnement.

Une nouvelle fois, toute confrontation directe sera évitée. Le débat devrait être plus court que les précédents (1H30) et les candidats exposer leurs convictions plutôt qu'aborder les thèmes d'actualité. Jeudi, ils seront à Toulouse pour leur dernier débat devant des militants avant le vote interne. Si aucun candidat n'obtient la majorité absolue au premier tour, les deux arrivés en tête s'affronteront dans un nouveau scrutin le 23 novembre. Ségolène Royal, qui a réitéré ses critiques contre une campagne "beaucoup trop longue" après le débat houleux du Zénith parisien où elle avait essuyé des sifflets fin octobre, a appelé samedi les militants à l'investir dès le premier tour.

Il s'agirait "d'un signal fort face à la droite" qui donnerait "un élan" pour la bataille décisive d'avril-mai, a-t-elle lancé à l'occasion d'un déplacement dans le Gard. Divers "pointages" au sein du PS la donnent victorieuse dès le premier tour avec un score oscillant entre 52 et 56% des voix. Une marge faible, qualifiée de "ric-rac" samedi matin dans Libération par son porte-parole Arnaud Montebourg, qui a toutefois estimé un peu plus tard qu'un ballottage ne "serait pas dramatique". Les rivaux de Mme Royal affichent en tout cas leur certitude de la contraindre au deuxième tour.

"Je pense que je serai vraisemblablement deuxième au premier tour et j'espère être premier au deuxième tour", assurait jeudi M. Fabius, qui travaille inlassablement son positionnement à la gauche du parti. "Le vote dans quelques jours est très ouvert et va ouvrir la voie vers un deuxième tour qui est également très ouvert", a estimé de son côté samedi M. Strauss-Kahn, pour qui "les derniers jours de la campagne sont décisifs". Le débat de mardi lancera cette dernière ligne droite, à neuf jours du vote des militants. Bien que les questions internationales pèsent traditionnellement moins que les sujets intérieurs dans les campagnes présidentielles, l'émission devrait être pour MM. Fabius et Strauss-Kahn l'occasion de mettre en avant l'expérience acquise lors de leurs passages à des postes clés du gouvernement.

Mme Royal de son côté estime qu'être "attendue au tournant" sur ce chapitre où elle est présumée moins aguerrie lui "donne l'occasion de faire (ses) preuves". Pour le référendum européen, M. Fabius avait fait campagne pour le "non" alors même qu'un vote interne avait tranché à une nette majorité en faveur du "oui".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public