Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Samedi 12 Octobre 2002 à 00:00

87% des spectateurs zappent ou font autre chose pendant la pub

Quelque 87% des téléspectateurs "zappent ou se livrent à une autre activité pendant les écrans publicitaires à la télévision", selon un sondage réalisé par Ipsos à la demande du quotidien Le Parisien/Aujourd'hui et du groupe radiophonique NRJ.

Quelque 49% des téléspectateurs zappent pendant la publicité et 38% se livrent à d'autres activités, comme lire ou feuilleter un journal ou un magazine, feuilleter les pages du programme TV, aller aux toilettes, débarrasser la table, aller à la cuisine chercher une boisson, faire la vaisselle, téléphoner, coucher les enfants, descendre la poubelle, éteindre la télé ou encore promener le chien, selon ce sondage. Ce sondage a été réalisé les 20 et 21 septembre par téléphone auprès de 800 individus de 15 ans et plus, dont 728 personnes équipées d'une télévision.

Le Parisien/Aujourd'hui a fait réagir des décideurs de l'audiovisuel sur ce sondage. Luciano Bosio, directeur général adjoint de Carat Expert, estime que pour les téléspectateurs français, reconnaître qu'ils aiment la publicité serait dévalorisant, rapporte le quotidien. De même Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, ne croit pas que le public français soit publiphobe : "tous les tests de mémorisation des spots nous prouvent le contraire", affirme-t-il selon Le Parisien. "Les études nous montrent que l'on ne perd que 10 à 15% du public pendant les spots", ajoute-t-il. "Nous sommes capables de mesurer l'audience de la publicité comme celle des programmes, seconde après seconde", renchérit Charles Juster, directeur de la communication de Médiamétrie, cité par le quotidien.

Quand à Etienne Mougeotte vice-président de TF1, il observe que la télévision est le seul grand média où les annonceurs peuvent vérifier, grâce aux audiences mesurées par Médiamétrie, l'impact de leur spots. Et se faire rembourser, en partie, les sommes qu'ils ont investies, si le public n'était pas aussi nombreux que prévu par les chaînes, explique-t-il, cité par le quotidien.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›