Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Vendredi 1 Novembre 2002 à 00:00

Le gouvernement américain s'oppose à la fusion dans TV satellitaire

Le département américain de la Justice (DoJ) a compromis encore davantage le mariage prévu entre les deux premiers bouquets de télévision par satellite des Etats-Unis, en annonçant jeudi le dépôt d'une plainte "antitrust" devant un tribunal fédéral.

La fusion de 18 milliards de dollars entre EchoStar et DirecTV, détenu par General Motors via sa filiale Hughes Electronics, "éliminerait toute concurrence entre les deux plus importants bouquets de télévision par satellite aux Etats-Unis", a estimé jeudi le DoJ dans un communiqué. "Cette fusion créerait un monopole dans ces zones où la télévision par câble n'est pas disponible, éliminant ainsi le seul choix concurrentiel pour des millions de foyers", a poursuivi Charles James, assistant du ministre de la Justice (Attorney General) en charge de la division antitrust.

EchoStar avait annoncé il y a exactement un an son intention de racheter Hughes Electronics afin de mettre la main sur son joyau DirecTV. Le 2ème bouquet satellitaire du pays lorgne sur les quelque 10,9 millions d'abonnés de son grand concurrent DirecTV pour en compter plus de 18 millions au total et devenir un leader incontesté. Jeudi, une plainte antitrust, à laquelle se sont joints 23 Etats, le District de Columbia et le territoire associé de Porto Rico, a été déposée au civil devant le tribunal fédéral de Washington.

Les deux candidats à la fusion pourront encore y défendre leur projet, mais devront aller au-delà des concessions proposées in extremis cette semaine pour tenter d'infirmer un échec annoncé. Le 10 octobre, le projet avait déjà reçu un avis négatif de la Commission fédérale des communications (FCC), mettant elle aussi en avant les risques de situation monopolistique dans les régions non desservies par le câble. Une ultime réunion pour tenter de convaincre M. James et ses collègues était fixée au 28 octobre et, selon la presse, EchoStar avait accepté de transférer des douzaines de fréquences et 3 satellites au câblo-opérateur Cablevision pour lisser son image de futur Goliath.

Le département de la Justice, après avoir "sérieusement étudié" le dossier, a-t-il assuré, a pourtant conclu que ces concessions étaient insuffisantes "pour que soit recréée dans un délai raisonnable la concurrence vigoureuse qui existe actuellement entre Hughes et EchoStar". Dans des communiqués distincts, GM et Hughes d'une part, et le PDG d'EchoStar Charles Egen d'autre part se sont dits "déçus". "Nous continuons de croire passionnément que la fusion entre EchoStar et Hughes est la meilleure chance de mettre un terme à l'augmentation des prix du câble et d'offrir de meilleurs services à tous les Américains, particulièrement aux consommateurs vivant dans l'Amérique rurale", a écrit M. Egen.

Après avoir lancé une série de remerciements tel le combattant vaincu à l'issue d'une âpre lutte, le PDG d'EchoStar a également regretté de ne pas être parvenu à "convaincre les autorités de régulation de partager notre vision des choses" sur les bénéfices de la fusion pour le public. De leur côté, Hughes et sa maison-mère GM ont annoncé leur intention de se "concerter avec EchoStar pour déterminer conjointement nos prochaines actions" pour répliquer à cette procédure engagée devant la justice fédérale.

Le groupe News Corp du magnat australo-américain Rupert Murdoch, qui pourrait de nouveau se porter candidat à l'achat de DirecTV, n'avait pas réagi jeudi soir à ces derniers développements.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›