Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Vendredi 8 Novembre 2002 à 00:00

Droits du foot à la Télé: des "enchères suicidaires"

La vente des droits de retransmission télévisée du championnat de France de football risque de conduire à des "enchères suicidaires", déplore vendredi l'Union des producteurs de films (UPF).

"Face à un seul vendeur, (la LFP, Ligue de football professionnel) se trouvent des acheteurs, aujourd'hui réduits à deux (TPS, détenu par TF1 et M6, et le groupe Canal+), qui soit se portent acquéreurs à des conditions de nature à mettre la santé financière de leur société en danger, soit perdent leurs abonnés", explique l'UPF dans une lettre adressée au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. "Nous nous tournons vers vous pour que la raison et le bon sens fassent leur retour dans ce dossier aux conséquences dramatiques car, dans cette compétition féroce qui a tué la télévision payante en Europe, nous n'avons qu'une seule certitude: il n'y aura que des perdants", écrit l'UPF.

Comme nombre d'acteurs du secteur, qui ont témoigné ces derniers jours de leur inquiétude dans ce dossier, l'UPF pense que "les opérateurs audiovisuels, asséchés par le sport, ne manqueront pas de revenir demander à l'industrie audiovisuelle et cinématographique une révision à la baisse de leurs obligations dans le secteur alors même que leurs difficultés seront nées d'ailleurs". L'UPF, qui "s'insurge contre l'indifférence des pouvoirs publics", estime qu'"une telle situation, éminemment immorale, peut entraîner la ruine de la création française".

Pascal GeorgeMarin Karmitz, pdg du groupe MK2 et président du Bureau de liaison des industries cinématographiques (BLIC), affirme de son côté, vendredi dans un entretien au Figaro, que "l'avenir audiovisuel, cinématographique et culturel est en jeu si les chaînes versent au football les sommes atronomiques dont on fait écho" (des chiffres allant jusqu'à 420 M EUR circulent, ndlr). Lors du débat sur le budget 2003 de la communication à l'Assemblée nationale, dans la nuit de jeudi à vendredi, Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication, a appelé les parties à la "modération", en les mettant en garde contre une surenchère "fatale".

Cette surenchère "sera à terme fatale à l'ensemble des parties concernées, tant les apparents bénéficiaires que les chaînes de télévision qui s'y laisseraient aller", a-t-il déclaré. La Ligue de football professionnel (LFP) a lancé à la mi-octobre, auprès des diffuseurs, l'appel d'offres pour la renégociation des droits TV 2004-07. Les chaînes ont jusqu'au 12 novembre pour se porter candidates.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›