Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Samedi 7 Décembre 2002 à 00:00

"En direct de Bagdad": un téléfilm raconte CNN en Irak en 1991

"Le ciel au-dessus de Bagdad s'est illuminé": cette phrase, prononcée en direct sur CNN par le journaliste Peter Arnett le 17 janvier 1991, est entrée dans l'histoire.

Samedi la chaîne câblée HBO raconte, dans un film de fiction, les coulisses du scoop. A l'heure où les médias internationaux, CNN en tête, préparent le plan de couverture d'un possible nouveau conflit, "Live from Bagdhad" ("En direct de Bagdad") est l'adaptation pour la télévision du livre portant le même titre, écrit en 1992 par Robert Wiener. En tant que producteur-exécutif à CNN, il dirigeait alors sur place le dispositif mis en place par la chaîne d'information continue naissante.

Dès sa sortie "j'avais vendu les droits du livre aux studios Universal. Mon rôle devait être tenu par Dustin Hoffman, mais en définitive cela se s'est jamais fait" explique Robert Wiener. "Il y a deux ans, HBO s'est montré intéressé, et peu après le 11 septembre ils ont racheté les droits. Ils voulaient faire quelque chose d'exact, qui raconte vraiment l'histoire, alors ils m'ont demandé de participer à l'écriture du scénario". Le film, dans lequel tous les protagonistes ont leur vrai nom mais sont joués par des acteurs, commence en 1990 au siège de CNN, peu après l'invasion du Koweit par l'armée irakienne.

Robert Wiener, joué par Michael Keaton, insiste pour être envoyé sur place: "Nous sommes une chaîne d'information en continu qui attend une information se déroulant en continu et une vient de nous tomber du ciel ! Les gens ne vont pas attendre 19H00 pour savoir si nous sommes en guerre ou pas, ils vont se brancher sur CNN". Six mois avant l'expiration de l'ultimatum lancé au régime de Saddam Hussein, il arrive avec la première équipe de CNN dans la capitale irakienne. Il va peu à peu établir des relations privilégiées avec Naji al Hadithi, ministre de l'Information (aujourd'hui des Affaires étrangères).

Elles lui permettront d'obtenir l'autorisation d'utiliser un boîtier téléphonique spécial, permettant une liaison en direct et sans censure avec Atlanta, puis de rester sur place et de pouvoir continuer à émettre alors que tombent les premiers missiles de croisière, faisant la Une dans le monde entier. Un début de romance entre Robert Wiener et une autre productrice de CNN, Ingrid Formanek (jouée par Helena Bonham Carter) a été rajouté à l'histoire, mais pour le reste "ce n'est pas un documentaire mais cela présente l'essence de mon livre et la vérité sur ce qui s'est passé à Bagdad", assure M. Wiener, 56 ans, qui habite aujourd'hui sur une péniche à Paris. "Cela montre qu'en télévision, quand vous voyez quelqu'un devant une caméra, il y a tout un mécanisme derrière".

HBO et CNN font désormais partie du même groupe, le géant des médias AOL Time Warner, mais Robert Wiener assure que "les gens de HBO n'ont en rien consulté ceux de CNN, parce qu'ils avaient peur que l'on dise: c'est une pub pour CNN". "Le fait est que c'est un hommage à CNN, mais c'est une histoire vraie. C'est le récit exact d'un événement historique, j'en suis la garantie", souligne-t-il. HBO, réputé pour la qualité de ses télé-films de fiction, a investi quelque vingt millions de dollars dans le film, soit trois ou quatre fois le budget moyen d'un film de télévision aux Etats-Unis.

Il a été tourné au Maroc: de grands portraits de Saddam Hussein ont décoré les murs de Casablanca pour évoquer Bagdad et le désert près de Ouarzazate a fourni les décors pour les environs de Koweit City. L'utilisation d'images d'archives donne parfois le sentiment que l'histoire bégaie, avec notamment des extraits de discours de George Bush, père de l'actuel président George W. Bush, clamant: "C'est inacceptable !" ou "Saddam fait l'erreur de sa vie !"

Le film avait été initialement programmé pour diffusion au printemps mais HBO, devant les risques croissants de vraies bombes américaines sur Bagdad à ce moment-là, a décidé de l'avancer au 7 décembre.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›