Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Jeudi 12 Décembre 2002 à 00:00

Sérieux revers pour Arianespace

Le vol inaugural de la première Ariane 5 "10 tonnes", transportant 2 satellites, a dramatiquement tourné court mercredi, après un décollage à première vue normal depuis le centre spatial guyanais de Kourou.

La mission 157, très attendue car elle marquait l'entrée d'Arianespage sur le marché des lanceurs lourds de nouvelle génération, avait déjà été reportée une fois. Initialement programmée le 28 novembre, elle avait dû être repoussée à cause d'un incident technique qui avait empêché l'allumage du moteur. Une heure après l'incident, les témoins du décollage de la fusée, qui transportait deux charges utiles, n'avaient aucune information sur les causes et la nature de l'accident, intervenu trois minutes après 19h21 (22h21 GMT), moment du décollage.

Jean Yves Le Gall, directeur général d'Arianespace, a brièvement pris la parole pour présenter ses excuses aux deux clients dont les satellites sont perdus, Eutelsat et le Cnes. "C'est un sérieux revers. Nous faisons un métier difficile, des moments comme celui-ci nous le rappellent cruellement", a-t-il déclaré. L'échec de mercredi de la version la plus performante d'Ariane 5 pourrait compromettre la position dominante d'Arianespace sur le marché des satellites commerciaux.

Dans l'immédiat, le programme sur lequel elle entendait centrer son activité pour la prochaine décennie, la fusée Ariane 5 nouvelle génération capable d'emporter deux, voire trois charges utiles, devrait prendre plusieurs mois de retard, au moment où la concurrence se place pour lui ravir des marchés. L'Europe spatiale plaçait beaucoup d'espoir en cette mission, qui aurait placé d'entrée Arianespace dans la compétition qui s'annonce très rude entre lanceurs du futur, quelques jours à peine après ses concurrents américains.

Après une parenthèse où la priorité a été accordée à la navette, au détriment du marché de l'orbite géostationnaire, les américains font en effet un retour en force sur le marché des lanceurs traditionnels et se positionnent aujourd'hui sur la totalité des segments du marché.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›