Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Jeudi 12 Décembre 2002 à 00:00

Les huit précédents échecs d'Ariane

La fusée Ariane, qui a échoué dans sa mission 157 mercredi, après un décollage apparemment normal, est le neuvième lanceur européen à subir un échec, en près de 21 ans de carrière.

Le dernier échec en date d'un vol commercial, qui a touché une fusée Ariane-4, remonte au 2 décembre 1994. Le bilan comprend également l'explosion de la fusée du tir inaugural, dit de qualification, d'Ariane-5, le 4 juin 1996.

- 23 mai 1980: échec du deuxième vol de qualification d'Ariane. Le lanceur, qui transportait le satellite scientifique allemand Firewheel et le satellite de radioamateurs Oscar-9, est détruit en raison d'une anomalie de fonctionnement de l'un des quatre moteurs du premier étage.

- 10 septembre 1982 (5e vol): Ariane précipite dans l'Atlantique un satellite de télécommunications maritimes Marecs et le satellite scientifique italien Sirio-2 à la suite du grippage des engrenages de la turbo-pompe du moteur du troisième étage.

- 13 septembre 1985 (15e vol): Ariane tombe dans l'Atlantique, détruisant les satellites de télécommunications Spacenet-3 (Etats-Unis) et ECS-3 (Europe). Cet échec, consécutif au non-allumage du troisième étage, provoque l'arrêt des vols pendant cinq mois.

- 31 mai 1986 (18e vol): Ariane perd Intelsat-V, un allumeur du troisième étage n'ayant pas fonctionné assez longtemps. Les lanceurs restent cloués au sol pendant seize mois.

- 23 février 1990 (36e vol): 101 secondes après le décollage, la fusée explose à 10 km du pas de tir, au large des côtes guyanaises, entraînant la perte de deux satellites japonais, Superbird-B et BS-2X. L'accident est provoqué par la présence d'un chiffon dans une canalisation d'un moteur et par une fuite de combustible.

- 24 janvier 1994 (63e vol): le lanceur s'écrase au large des côtes africaines, avec les satellites de télécommunications Türksat-1 et Eutelsat-II-F5, en raison de la mise à froid tardive d'un roulement de la turbo-pompe et l'arrêt du moteur du troisième étage.

- 2 décembre 1994 (70e vol): la fusée, qui transporte un satellite américain, PanAmSat-3, tombe dans l'Atlantique 15 minutes après le décollage, à la suite d'un problème de pression sur le générateur de gaz du moteur du troisième étage.

- 4 juin 1996: explosion de la première Ariane-5 moins d'une minute après le décollage, avec quatre satellites européens d'étude du Soleil, Cluster, essentiellement en raison d'une erreur de conception informatique.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Rhessouss | Vendredi 13 Novembre 2009 à 21:11
J'ai connu des gens qui y étaient la nuit de l'explosion. Il a fait jour pendant l'explosion tellement il y a eu de la lumière à cause de l'explosion. Le lendemain et tout au long de la semaine, il y a eu des milliers de morceaux de polystyrènes dans la mer et sur les plages, qui venaient de l'ariane. Les gendarmes parcouraient les plages pour dire qu'il ne fallait pas les toucher, que c'était peut-être radio actif. Je le avais mis dans un bocal, mais en entendant ça je les ai jetés. D'autres ont trouvé de plaques métalliques en forme de cylindre. Je parle des plages de Cayenne et de Rémir-Montjoly. Les plus alarmistes, disaient que deux ans après, il y aurait des séquelles sur la population, dues à l'explosion. Je sais pas si c'est vrai, mais une autre rumeur dit que à l'hôpital pour enfants Necker (dans le 15° arrondissement de Paris) il y a plein de petits guyanais et de etits amerindiens déformés, qui sont nés comme-ça à cause de la pollution que provoquerait Ariane (Vous savez, cette fameuse cate psotale de l'ariane qui décolle en pleine forêt vierge)