Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 2 Juin 2005 à 00:00

La TNT débarque en Suisse romande

Après le Tessin et l'Engadine, la télévision numérique terrestre (TNT) pénètre en Suisse romande.

La SSR l'introduit ce mercredi 1er juin dans le bassin lémanique. Les autres régions romandes devraient pouvoir en bénéficier d'ici 2008. Avec la TNT, c'est la TV en qualité DVD qui entre dans les salons. En juin 2003, le Conseil fédéral octroyait à la SSR une concession pour la couverture nationale en TNT. Des essais avaient eu lieu fin 2001 en Haute-Engadine, qui est aujourd'hui toujours desservie. A cette région s'est ajoutée en 2003 le Tessin, et c'est maintenant au tour de l'arc lémanique. Cinq émetteurs (La Dôle, Mont-Salève, Mont-Pélerin, Chamossaire et Château-D'Oex) arrosent actuellement ce bassin, a dit mercredi à Lausanne Tino Cocco, responsable de la distribution TV pour la SSR. Des émetteurs supplémentaires pourraient venir s'ajouter d'ici la fin de l'année pour Lausanne, dont la topographie difficile rend la réception problématique actuellement, selon M. Cocco.

Alternative 

La diffusion numérique par voie terrestre est destinée aux 10% de téléspectateurs suisses non reliés au réseau câblé ou ne disposant pas d'une antenne parabolique pour la diffusion par satellite, a expliqué Daniel Eckmann, directeur général adjoint à la SSR. Ils pourront capter quatre chaînes de la télévision suisse, soit TSR1, TSR2, SF1 et TSI1 pour les Romands.
Les téléspectateurs pourront ainsi à nouveau regarder les chaînes des autres régions linguistiques en utilisant l'antenne ordinaire. Cela n'était plus possible depuis mars 2002 car la SSR avait abandonné la diffusion terrestre analogique de ces programmes pour faire de la place à la TNT, ou DVB-T (de l'anglais «digital video broadcasting - terrestrial»).

Antenne et décodeur 

Pour profiter de la télévision numérique, il faut à l'utilisateur une antenne râteau sur le toit ou une antenne de salon à l'intérieur, et un décodeur qu'il peut acheter en principe dans tous les magasins spécialisés pour environ 200 francs. Avant même l'arrivée de la TNT dans le bassin lémanique, les décodeurs sont partis comme des petits pains.
Le producteur a annoncé mercredi une rupture de stocks pour un des modèles en tout cas. Mais un nouvel arrivage est attendu la semaine prochaine. Les téléspectateurs ont jusqu'à 2007 pour s'équiper, date à laquelle la diffusion analogique terrestre sera désactivée dans l'arc lémanique.

D'ici 2008 ailleurs 

Le reste de la Suisse romande devra encore patienter un petit peu pour se mettre à la page. La TNT doit être introduite l'an prochain dans le Gros de Vaud, en 2007 dans les cantons du Jura et de Neuchâtel et en 2008 en Valais. La télévision numérique grignotera parallèlement du terrain en Suisse alémanique pour couvrir l'ensemble du pays d'ici 2009 avec au total près de 250 émetteurs. Le nombre de chaînes SSR devrait rester le même, soit quatre, afin d'assurer la qualité de la réception. Mais l'Office fédéral de la communication (OFCOM) va tenter de négocier avec les pays voisins pour s'assurer des fréquences supplémentaires permettant la diffusion d'autres programmes, a dit le responsable de la communication Roberto Rivola. Il le fera en mai/juin 2006 à l'occasion de la prochaine Conférence régionale de l'Union internationale des télécommunications (UIT) à Genève. L'OFCOM est favorable à l'accès au marché de diffuseurs privés, selon M. Rivola.

Il n'a toutefois «pas encore reçu de signaux» de chaînes étrangères.
Pour l'office, la TNT est aussi susceptible de stimuler la compétition entre les différents systèmes de transmission et donc d'avoir une influence positive sur les tarifs des programmes. Moins coûteuse que l'analogique, le numérique présente l'avantage d'une très bonne qualité de l'image idéale pour la télévision portable.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHU Lyon
Concession de services publics : prestations de communication multimedia pour les patients : télévision connectée, accès internet, téléphonie et services associes.
» Voir l'avis de concession de service public