Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique
Mardi 7 Juin 2005 à 00:00

La télé américaine est-elle prête pour la publicité sur les préservatifs?

Une nouvelle bataille oppose les garants de l'ordre moral et les progressistes américains: faut-il oui ou non autoriser la publicité pour les préservatifs à la télévision? La question a été posée après la publication par la presse spécialisée d'une demande de la société Church and Dwight pour la diffusion sur le petit écran de publicités pour sa marque de préservatifs "Trojan".

La publicité pour les préservatifs "est la ligne à ne pas franchir", a aussitôt réagi Randy Sharp de la puissante association de défense de la famille américaine (AFA). Cette association conservatrice vient de lancer une vaste campagne sur l'internet auprès des parlementaires américains pour demander l'interdiction de ce type de publicité. Même si la télévision diffuse de nombreuses publicités pour les médicaments contre l'impuissance, le petit écran américain est l'un des plus prudes du monde. Sur les chaînes de télévision non payantes, aucune nudité même partielle n'est tolérée à l'écran. Les gros mots sont bannis.

Depuis l'incident du sein de Janet Jackson, entrevu à la télévision lors de la mi-temps de la finale du championnat de football américain en février 2004, une loi a prévu d'accroître les pénalités quand une émission jugée obscène est diffusée par une chaîne de télévision. L'organisme régulateur des télécommunications aux Etats-Unis, la FFC a ainsi infligé une amende de 550.000 dollars à la chaîne de télévision CBS qui n'avait su empêcher la diffusion furtive du sein de Janet Jackson.

L'automne dernier, à l'occasion du 11 novembre, ABC a renoncé à diffuser "Il faut sauver le soldat Ryan" à une heure de grande écoute par crainte d'amendes. Mais ce n'est pas assez pour les conservateurs religieux. Des groupes comme l'AFA ont demandé l'interdiction de séries télévisées comme "Femmes au foyer désespérées" qui dépeint avec un humour ravageur l'ennui des mères de famille.

Ces derniers jours, une publicité suggestive de Paris Hilton pour une chaîne de restauration rapide a déclenché l'ire des associations de défense de la famille. "Nous croyons que les chaînes de télévision ne tiennent pas compte des téléspectateurs", a affirmé Sharp dans un entretien accordé à l'AFP depuis le siège de son organisation dans le Mississippi (sud). "Nous sommes opposés à la diffusion de la publicité sur les préservatifs car cela encourage la promiscuité", a-t-il estimé avant de souligner que son association "défend les valeurs traditionnelles de la famille" et que "le sexe doit être réservé au lit conjugal".

De rares chaînes de télévision, notamment sur le câble, passent des publicités en faveur des préservatifs mais toujours tard dans la nuit quand les jeunes téléspectateurs sont supposés dormir. Des associations de planning familial souhaiteraient que ce sujet ne soit plus tabou sur le petit écran. Une meilleure information sur les préservatifs serait en mesure, estiment ces associations, de réduire le nombre de grossesses non désirées parmi les adolescentes et, soulignent ces mêmes associations, le préservatif reste l'une des meilleures armes pour se protéger des maladies sexuellement transmissibles comme le sida.

Michael McGee, vice-président de la Fédération américaine du planning familial affirme ainsi que "plus on pourra rendre banales les conversations sur le sexe sans risque, meilleur cela sera pour la société". "Je crois qu'il serait approprié d'avoir des messages publicitaires (sur les préservatifs) à des heures de grande écoute en famille", a-t-il dit. En attendant, les principales chaînes de télévision demeurent prudentes et refusent d'avancer sur ce terrain miné. La chaîne NBC a affirmé qu'elle examinait la proposition de Church and Dwight, CBS a indiqué qu'elle n'avait pas de politique établie en la matière. Fox n'a pas répondu et ABC n'était pas joignable pour répondre à cette question.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›