Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 1 Décembre 2005 à 00:00

David Douillet, du tatami au plateau de télé

"J'espère mener une vie bien remplie jusqu'à 90 ans et mourir d'un infarctus en faisant l'amour".

L'homme qui parle est l'ancien champion olympique de judo David Douillet. Après avoir arrêté la compétition il y a six ans, il a entamé une "deuxième vie" débordante d'activités. Pour la chaîne documentaire Planète (câble et satellite), la caméra de Stéphane Groussard a suivi à la trace pendant deux mois (fin de l'année 2004-début de l'année 2005) la course effrénée de ce colosse débonnaire qui avait "peur de s'ennuyer" après avoir renoncé au sport de haut niveau.

Consultant du service des sports de Canal+, à la tête d'une entreprise, DD (prononcer Double D), qui fabrique et commercialise du matériel de mise en forme et des équipements pour le camping, la randonnée ou les arts martiaux, l'ancien athlète se dépense sans compter pour les causes dans lesquelles il s'engage: opération "Pièces jaunes" aux côtés de Bernadette Chirac, candidature (malheureuse) de la ville de Paris aux jeux Olympiques, action au sein des structures sportives françaises pour "faire avancer le statut de l'athlète".

Pour autant, il ne néglige pas la gestion de son image, confiée à "Ours blanc", une petite structure de six personnes (dont son épouse Valérie). "Je suis comme tout le monde, j'aime bien gagner de l'argent", avoue candidement l'ancien judoka, occasionnellement filmé à côté de sa Porsche. "Mes dernières années de judo ont été de la souffrance physique pure", assure l'ancien champion, qui souffrait du dos. "D'ailleurs, ajoute-t-il, un sportif raisonne en terme d'olympiade et je me voyais mal tenter de gagner les jeux une troisième fois à 35 ans".

Assis à même le sol dans un vaste gymnase, en costume gris, il profite de l'entretien qui sert de fil rouge au documentaire pour régler quelques comptes. Evoquant ses rapports avec le couple présidentiel liés à l'opération "Pièces jaunes", il se défend de faire de la politique. "Ce n'est pas parce que Bernadette Chirac est l'épouse du président que je participe à l'opération", assure-t-il, mais "pour apporter du bonheur à des gosses qui vont mourir".

Au sein du groupe Canal+, sa tâche principale, explique-t-il, est de "structurer et développer tout ce qui concerne l'omnisports", ainsi que "l'acquisition des différents droits sportifs". Mais, assure-t-il, s'il ne devait conserver qu'une seule activité, il se consacrerait à Double D. Selon David Douillet, il faut que l'athlète d'aujourd'hui se "forme vraiment très fort dans son cursus d'étude, qu'il anticipe bien en avant la fin de carrière, qu'il se rende compte des points positifs et négatifs que peut procurer la notoriété et, surtout, qu'il me pose beaucoup de questions".

Aux champions actuels, il conseille de prendre conscience qu'ils sont "en train de vivre une première vie, et qu'il y en a une deuxième derrière". "Il faut déjà commencer à penser à la deuxième en plein milieu de la première", conclut-il.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre Hospitalier d'Avignon
Avis de concession de service public relative à la gestion du service de télévision, et de l'accès Internet WIFI destinés aux patients du Centre Hospitalier Robert Bisson.
» Voir l'avis de concession de service public