Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Jeudi 12 Janvier 2006 à 00:00

Téléviseurs LCD et plasma : la fuite en avant des groupes japonais

L'explosion mondiale du marché des téléviseurs à écran plat plasma ou LCD entraîne les leaders de ces technologies, Sharp et Matsushita, dans une véritable fuite en avant pour doper leur production haut de gamme et laisser loin derrière le peloton des concurrents moins bien armés.

A peine a-t-il inauguré une nouvelle usine de dalles d'écrans plasma au Japon, en octobre dernier, que le numéro un mondial de cette technologie, le groupe nippon Matsushita (marque Panasonic) a annoncé la construction d'un nouveau site encore plus grand. Le géant de l'électronique d'Osaka, qui vise 40% du marché mondial des téléviseurs à écran plasma (évalué à 25 millions d'unités en 2010), cumulera ainsi la bagatelle de cinq sites de production de dalles. Son compatriote et rival, Sharp, leader mondial des téléviseurs à écran à cristaux liquides (LCD), s'apprête lui aussi à mettre en service une nouvelle usine de dalles LCD au Japon, la plus high-tech du monde, et à augmenter de près de 20% la production dans son site existant.

Objectif des deux champions : créer des millions de dalles les plus grandes possibles pour y tailler un maximum d'écrans de grandes dimensions (plus de 40 pouces) et diviser ainsi les coûts tout en augmentant les performances technologiques. "Nous n'allons pas seulement produire les plus grandes dalles-mères LCD du monde (2,16 x 2,40 m), mais nous allons aussi mettre en oeuvre des procédés de fabrication dernier-cri et des matériaux révolutionnaires", souligne le directeur général de Sharp, Katsuhiko Machida. Le groupe, qui dit avoir souffert d'une pénurie de larges dalles LCD fin 2005, prévoit que sa seconde usine japonaise tournera à pleine capacité avant mars 2007, soit sept mois plus tôt que prévu initialement.

"Les nouveaux procédés qui seront mis en oeuvre vont nous permettre d'améliorer à la fois la productivité et la qualité de nos dalles plasma. Nous allons sortir l'équivalent de huit écrans de 42 pouces par dalle-mère, soit le nombre le plus élevé du monde à ce jour", explique de son côté le directeur général de Matsushita PDP Company (MPDP), Ken Morita. L'augmentation des dimensions des dalles-mères plasma ou LCD exige des investissements massifs. Elle requiert surtout une maîtrise de technologies et de procédés éminemment complexes et savamment protégés, que les concurrents n'ont pas forcément les moyens de mettre en oeuvre.

Sony, qui s'est initialement laissé distancer, compte néanmoins revenir dans la course en dopant sa production de dalles LCD via la co-entreprise S-LCD détenue avec le sud-coréen Samsung, lequel vise le même objectif. Idem pour le compatriote de Samsung, LG Electronics, associé à Philips. En revanche, ceux qui n'ont pas la capacité d'investir des centaines de milliards de yens dans leurs unités de production, ont été contraints d'abandonner purement et simplement le marché, comme Fujitsu, pourtant créateur des plasmas, ou d'avaler d'autres petits pour tenter d'atteindre la taille critique. Mais cette dernière stratégie est risquée.

Pioneer, qui a repris l'activité plasma de NEC, n'est pas assez gros pour faire de l'ombre à Matsushita, ce qui l'oblige presque à faire machine arrière, en stoppant des lignes de production, faute d'avoir les reins financiers assez solides pour donner un coup d'accélérateur. Canon et Toshiba espèrent quant à eux rattrapper à terme Sharp et Matsushita grâce à des téléviseurs à écran basé sur une technologie de remplacement techniquement prometteuse, baptisée SED, et dont la production en masse débutera cette année.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public