Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 27 Février 2006 à 00:00

Jean-Sébastien Fernandes, nouveau visage de l'info du 12/13 sur France 3

A 36 ans et déjà quelques 1.200 JT au compteur, le journaliste Jean-Sébastien Fernandes va incarner à partir de ce lundi 27 fevrier le nouveau visage de l'info nationale de la mi-journée de France 3, en prenant les rênes du 12/13.

Ce passionné de sport, qui a grandi en Normandie, a été longtemps un des jokers des journaux télévisés de la chaîne publique, avant de présenter pendant six ans le Soir 3 week-end, de janvier 2000 à février 2006. Ce brun, aux yeux pétillants, surnommé à France 3 "Jean-Seb", prend la succession de Laurence Bobillier, qui va animer un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur la médiation juridique. C'est au contact de son beau-père, ingénieur du son pour France Inter, qu'il a contracté, encore enfant, le virus du journalisme.

"Je me retrouvais derrière les buts au Parc des Princes, dans les tribunes de Roland Garros et dans la voiture sur le Tour de France. C'était Walt Disney tous les jours", confie-t-il à l'AFP. La rencontre déterminante, ce sera à Caen celle du journaliste Henri Sannier, qui "m'a fait sauter sur ses genoux", se souvient-il. "Henri Sannier, c'est le modèle, un super-pro, qui peut tenir une antenne pendant trois heures. Il m'a donné envie de faire du vrai journalisme". Hasard de la vie, il le retrouvera quelques années plus tard à France 3. Le bac en poche, Jean-Sébastien Fernandes, fan de sport-automobile et habitué des circuits de karting, frappe à la porte de L'Equipe. Quelques semaines plus tard, il commence à travailler comme pigiste pour le quotidien sportif.

A 18 ans, il décroche un contrat avec le magazine Auto Hebdo, pour suivre la formule 1. "J'ai couvert une cinquantaine de prix pendant plus de deux saisons, cela a été une chance inouïe", raconte-t-il. De son expérience dans le sport et de ses rencontres avec les stars de la F1, il fera plusieurs livres. Une trentaine d'ouvrages au total. Seule infidélité au sport, son dernier livre sorti en 2005 et consacré à Coluche, à travers les témoignages de 40 personnalités qui ont côtoyé l'humoriste. Fonctionnant "à la curiosité", il tente sa chance à France 3 où il participe à la création de l'émission quotidienne "Tout le sport".

Mais déjà il cherche à se défaire de l'étiquette de journaliste sportif. "Je ne voulais pas me laisser enfermer", insiste-t-il. Il intègre la rédaction des informations générales, se frotte aux news et couvre le conflit du Kosovo en 1999. Après des essais de présentation, il devient "un des jokers" des JT de France 3, avant de devenir titulaire du journal de la soirée durant le week-end. Le stress du direct, "c'est ma petite drogue", reconnaît-t-il. "Cela vous donne le sentiment d'exister. C'est comme une relation amoureuse, quand vous rencontrez quelqu'un pour la première fois et que vous avez le coeur qui bat".

Pour la nouvelle formule du 12/13, après une édition régionale à 12H00, le journal national démarrera à 12H30. Petite nouveauté, le journaliste présentera les titres debout et un invité lié à l'actualité sera reçu régulièrement en plateau ou en duplex.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public