Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Dimanche 2 Avril 2006 à 00:00

Tokyo va s'offfrir la plus haute tour émettrice du monde (610 m) pour la TNT

La mégalopole de Tokyo va s'offrir en 2012 la plus haute tour émettrice du monde, une vertigineuse structure de 610 mètres, soit près du double de la Tour Eiffel, afin d'optimiser la télédiffusion numérique hertzienne.

Cette tour, qui devrait coûter 50 milliards de yens (plus de 350 millions d'euros), sera financée par la compagnie ferroviaire Tobu, le groupe audiovisuel public NHK et cinq chaînes de TV privées, qui ont annoncé avoir retenu le site de Sumida, au nord de Tokyo. Les travaux démarreront en 2008 ou début 2009. Un tel gigantisme est justifié, selon ses promoteurs, par les impératifs de la télévision numérique terrestre (TNT), lancée en décembre 2003 au Japon et qui nourrit de grandes ambitions: haute-définition pour toutes les chaînes, réception mobile depuis le 1er avril ( voir info) et mise en place d'un système d'alerte automatique sur terminaux mobiles en cas de catastrophe naturelle.

Les premiers émetteurs TNT ont été hébergés par la Tour de Tokyo (dite "Tokyo Tower"), célèbre monument rouge et blanc inspiré de la Tour Eiffel et légèrement plus haut (333 mètres). Mais cette structure est aujourd'hui jugée inadaptée. Le nouveau pylône d'émission géant permettra, affirment les entreprises qui vont le construire, de s'affranchir des mauvaises conditions de propagation des ondes émises depuis la Tour de Tokyo, en raison du nombre grandissant d'immeubles de plus de 250 mètres dans la capitale. "La mise en oeuvre de la diffusion vers les récepteurs mobiles, téléphones portables ou téléviseurs embarqués dans les véhicules, impose que le signal émis soit suffisamment puissant pour être capté de façon stable par ces terminaux équipés de petites antennes", arguent les promoteurs de la nouvelle tour.

La tour actuelle imposerait la mise en place de nombreux réémetteurs pour une couverture idoine dans les immeubles et lors des déplacements. Une affirmation réfutée en vain par le gérant de la Tour de Tokyo, Nippon Television City Corporation, qui a massivement investi pour accueillir les premiers émetteurs TNT et renforcer l'édifice cinquantenaire, et craint par ailleurs un tarissement du nombre de ses visiteurs. A l'instar de la Tour de Tokyo, le nouveau et vertigineux site de diffusion aura en effet une vocation autant touristique que technique. Y seront installés plusieurs plates-formes d'observation, des restaurants, et des espaces de bureaux.

La deuxième Tour de Tokyo sera la plus élevée au monde des structures se soutenant elles-mêmes, la tour KTHI-TV de 629 mètres dans le Dakota du Nord (Etats-Unis) étant maintenue par des haubans. En 2008, devrait être inauguré un gratte-ciel de 800 mètres à Dubaï (Emirats Arabes Unis), mais sa vocation première ne sera pas d'être une tour d'émission. La construction d'une tour géante permettra en outre de conforter les ambitions urbaines de Tokyo, qui tient absolument à garder son statut de première mégalopole d'Asie, devant Séoul, Shanghaï ou Taïpei.

Or la capitale de Taïwan a inauguré en 2004 un gratte-ciel (Taipei 101) de 508 mètres de haut qui fait de l'ombre à Tokyo, même si l'ascenseur qui l'équipe, le plus rapide du monde, a été fabriqué par le japonais Toshiba. Les promoteurs de la nouvelle tour veulent créer un emblème du Tokyo pour le 21e siècle. "Avec les techniques de construction et en particulier les moyens antisismiques que nous possédons, nous pouvons parfaitement construire un édifice de plus de 500 m de haut", s'enorgueillissent les constructeurs.

D'autant que la tour, dont la taille défiera la suractivité tellurique du Japon, aura un rôle vital en cas de séisme majeur: elle servira de relais aux informations urgentes diffusées par les autorités.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public