Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS
Lundi 11 Décembre 2006 à 00:00

Lagardère: un nouvel état-major pour prendre le virage du numérique

Didier Quillot, patron du pôle médias élargi de Lagardère, a présenté lundi à la presse son nouvel état-major, qui rapproche les activités presse écrite et l'audiovisuel du groupe dans le but de faire face aux bouleversements du numérique.

"Nous voulons être un des leaders mondiaux de l'édition de contenu, présents sur tous les segments (jeunesse, femmes, sports...), sur tous les médias et dans tous les pays", a affirmé le président du directoire du nouveau pôle, dont le nom, Lagardère Active Media (LAM), a été dévoilé lundi. Arnaud Lagardère avait créé la surprise en septembre en annonçant sa décision de marier ses filiales presse écrite (Hachette Filipacchi Médias, HFM) et audiovisuelle (Lagardère Active), afin de "relever le défi du numérique". L'enjeu est de taille: HFM est le premier éditeur de presse magazine au monde, avec les titres Elle, Paris Match, le Journal du Dimanche, plusieurs quotidiens régionaux, 17% du Monde SA, et aux Etats-Unis, Woman's Day et Car and Driver.

Lagardère Active compte une participation de 20% dans le groupe CanalSat/TPS en voie de constitution, les réseaux de radio Europe 1, Europe 2, RFM, ainsi qu'un éventail de chaînes thématiques, musicales (MCM...) ou jeunesse (Canal J, Gulli...). Les deux filiales ont réalisé un chiffre d'affaires combiné de 2,2 milliards d'euros en 2005. La réunion du management des deux branches, première étape de ce rapprochement, a pour objectif "d'unifier la stratégie" et de "réduire les coûts", a indiqué M. Quillot. Dans ce but, est créée une direction du marketing transversale, chargée notamment de "porter les marques sur tous les médias" et confiée à Olivier Chapuis, également directeur général délégué de LAM.

Autre création : une direction numérique -avec à sa tête un ancien d'Orange, Julien Billot-, chargée d'aider les rédactions à développer des sites et de mutualiser les moyens techniques. Pour dégager des synergies, les deux régies publicitaires --Lagardère Active Publicité et Interdeco--, sont fusionnées. Lagardère Publicité (son nouveau nom pour la France) deviendra ainsi la deuxième régie française derrière TF1 Publicité, avec un chiffre d'affaires net de 900 millions d'euros. En France, Anne-Marie Couderc, qui prend des fonctions transversales, sera remplacée à la tête de la presse magazine par une direction bicéphale : Olivier Chapuis, directeur général des publications, et Christian de Villeneuve, directeur général des rédactions, qui quitte la direction de la rédaction du Parisien-Aujourd'hui en France.

Si la stratégie du groupe ne doit être dévoilée que fin janvier, M. Quillot en a esquissé les premières orientations. "Ce n'est pas sur le numérique que nous sommes les meilleurs, que ce soit en terme d'audience ou de monétisation de celle-ci", a-t-il reconnu. Dès les prochains mois, il compte "créer pour tous les médias des sites interactifs et pas seulement compagnons" et définir "une stratégie sur le web 2.0" (blogs, podcasts, chats...), sans "s'interdire des alliances ou des acquisitions". "Aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest, nos investissements porteront essentiellement sur internet en 2007", a-t-il indiqué. En revanche, aucune acquisition de chaîne thématique ou généraliste n'est envisagée.

En presse écrite, les titres structurellement déficitaires n'ont, eux, pas vocation à être maintenus, a-t-il averti, sans s'avancer sur les conséquences sociales. Le groupe emploie 12.500 salariés dans le monde.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public