Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

Le Hezbollah chiite intégriste libanais s'est élevé contre une demande de l'autorité audiovisuelle française (CSA) d'arrêter la retransmission en France des émissions de sa chaîne, Al-Manar, et a estimé que cette mesure était dictée par des "considérations politiques". "Les mesures restrictives françaises contre Al-Manar sont dictées par des considérations politiques et portent atteinte aux principes de tolérance et de la liberté d'expression dont la France se veut le bastion", a déclaré à l'AFP Hassan Fadlallah, directeur du département de l'information à Al-Manar. Dans un courrier daté du 12 juillet, le CSA a saisi le Conseil d'Etat français d'une "demande en référé pour qu'il soit ordonné à la société Eutelsat (ndlr: opérateur européen de satellites) de mettre fin sous astreinte à la diffusion" d'Al-Manar. Cette intervention fait suite à une saisine du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) au sujet de la diffusion par la chaîne Al-Manar TV, du feuilleton "Al-Chatat" (diaspora), susceptible d'être qualifié d'"antisémite", selon le CSA. Al-Manar a diffusé en janvier lors du ramadan (mois de jeune musulman), un feuilleton historique "Al-Chatat", qui entend raconter l'histoire des juifs et du sionisme de 1812 à 1948, date de la création de l'Etat d'Israël. Le porte-parole du département d'Etat Richard Boucher avait également qualifié d'"antisémite" la diffusion de ce feuilleton qui se base, selon lui, sur +le Protocole des sages de Sion+, un texte apocryphe considéré comme une réécriture destinée à discréditer le mouvement sioniste.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public