Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

La bataille de la vidéo à la demande (VOD) est lancée en Europe et les acteurs se bousculent pour participer à ce nouveau mode de consommation à la carte des programmes, selon une étude du cabinet français NPA Conseil. L'étude, présentée mercredi au Centre national de la cinématographie (CNC), a été commandée par le CNC et par les organisations du cinéma et de l'audioviosuel: l'API, l'ARP, la CSPEF, la Procirep, la SACD, le SPI, l'UPF et l'USPA. Les enjeux économiques sont de taille car le développement de ces offres pourrait entraîner "des transformations majeures dans le mode d'accès aux programmes" et bouleverser l'économie du secteur. La VOD risque également d'avoir un impact sur le financement de la production cinématographique et audiovisuelle, souligne l'étude. NPA Conseil passe en revue l'état du marché de la VOD dans dix pays européens : Allemagne, Autriche, Espagne, Finlande, France, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal, Royaume-Uni. Au sein de cette liste, seule la Hongrie n'a pas encore de service commercial de VOD en exploitation. En quatre ans, de 2002 à 2005, le nombre de fournisseurs de VOD a pratiquement été multiplié par dix. Outre les acteurs traditionnels (chaînes TV, bouquets satellite, câblo-opérateurs), la VOD attire de nouveaux entrants: opérateurs télécoms, industriels de l'électronique grand public ou de l'informatique, spécialistes de la location vidéo, des moteurs de recherche et des portails internet ainsi que des distributeurs de biens culturels, selon cette étude.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public