Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Le plan social du câblo-opérateur Noos entraînant la suppression de quelque 800 postes sera "mis en oeuvre" prochainement après le rejet par le tribunal de grande instance (TGI) de Meaux (Seine-et-Marne) d'une demande de suspension de ce plan. "Le TGI de Meaux, saisi en référé par le syndicat FO a rejeté, dans son ordonnance du mardi 31 octobre, la demande de suspension de l'application du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)" a indiqué la direction de Noos dans un communiqué. "Le Comité d'entreprise (CE) ayant rendu un avis unanime sur ce plan les dispositions du PSE vont donc être mises en oeuvre" a ajouté Noos qui s'engage à "maintenir le nombre de ses magasins" et à "renforcer leur rôle en leur donnant plus de moyens". "Les lettres de licenciement devraient arriver au cours de la première semaine de décembre" a de son côté indiqué, Laurence Pasquet, déléguée CGT de Noos. La syndicaliste a ajouté "continuer le combat en alertant les élus politiques sur la situation des les centaines de salariés licenciés." Le projet de réorganisation de Noos qui conduit à la suppression de quelque 800 postes a été validé le 25 octobre dernier à l'unanimité des élus (CFTC, CFDT et CFE-CGC) du Comité d'entreprise (CE) après vingt heures de négociations avec la direction. Début septembre, Noos avait annoncé la suppression de 832 postes sur les 1.341 personnes employées par la société, dans le cadre de ce projet pour "conforter et développer la présence des réseaux câblés dans le marché de la télévision, de l'internet haut débit et du téléphone." Le câblo opérateur avait également annoncé un "plan de relance" avec "la création de 154 postes dans les activités commerciales". De leur côté, les syndicats ont affirmé que "23 sites de Noos sur 75 seront fermés" et que le site "le plus touché" par ce plan sera le "call center" (centre d'appel) de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), où sont prévues 309 suppressions de postes". Noos a fusionné en 2005 avec le câblo-opérateur UPC. En juin 2006, les groupes Altice et Cinven, propriétaires d'un autre câblo-opérateur, Numéricâble, ont racheté Noos.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Produits relatifs
71,40 €
79,99 €
74,45 €
64,50 €
99,99 €
42,50 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
CHR Metz Thionville
Concession de service public pour la gestion et l'exploitation du service de télévision, téléphone et multimédia aux patients pour le CHR de Metz-Thionville, le CH de Briey et le CH de Boulay.
» Voir l'avis de concession de service public