Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Câble : La Suisse veut pouvoir supprimer l'analogique

La Suisse a été l'un des premiers pays européens à se lancer dans la TNT. Mais c'est aussi un pays où il existe une loi qui oblige les câblo-opérateurs à continuer à diffuser leurs programmes en analogique.

Les câblo-opérateurs qui proposent aujourd'hui une offre analogique et numérique sont tenus de diffuser certains programmes (must carry) dans les deux modes de diffusion.

Le Département de la communication (DETEC) met en place une révision de ces règles afin de promouvoir la numérisation, en créant les bases pour une sortie programmée de la technologie analogique.

L'obligation de diffusion en mode analogique doit être réduite progressivement à mesure qu'une plus grande proportion de ménages dispose de terminaux numériques. Pour définir les modalités de cette transition, le DETEC devra toutefois mettre dans la balance les intérêts du public d'une part et ceux des câblo-opérateurs d'autre part.

Selon les régions, l'obligation de diffusion s'applique à une petite vingtaine de programmes: six ou sept chaînes de la SSR, les programmes TV régionaux au bénéfice d'une concession dans leur zone de desserte, huit stations TV étrangères (p. ex. ARTE, TV5, 3Sat) ainsi que les télévisions concernées par une décision de diffusion contraignante (p. ex. la chaîne sportive suisse).

À moyen terme, il est prévu de supprimer totalement la diffusion analogique. Le Département de la communication (DETEC) a mis jeudi en consultation une révision d'ordonnance qui permettrait de libérer les câblo-opérateurs de l'obligation de diffuser leurs programmes en analogique.

L'obligation de la diffusion dans ce mode doit être réduite progressivement. Les programmes de la SSR ne sont pas concernés. La levée de l'obligation de diffusion doit être inscrite dans la concession de la SSR et approuvée par le Conseil fédéral.

Selon les régions, l'obligation de diffusion s'applique à une petite vingtaine de programmes: six ou sept chaînes de la SSR, les programmes TV régionaux au bénéfice d'une concession dans leur zone de desserte, huit stations TV étrangères (p. ex. ARTE, TV5, 3Sat) ainsi que les télévisions concernées par une décision de diffusion contraignante (p. ex. la chaîne sportive suisse).La Suisse a été l'un des premiers pays européens à se lancer dans la TNT. Mais c'est aussi un pays où il existe une loi qui oblige les câblo-opérateurs à continuer à diffuser leurs programmes en analogique.

Les câblo-opérateurs qui proposent aujourd'hui une offre analogique et numérique sont tenus de diffuser certains programmes (must carry) dans les deux modes de diffusion.

Le Département de la communication (DETEC) met en place une révision de ces règles afin de promouvoir la numérisation, en créant les bases pour une sortie programmée de la technologie analogique.

L'obligation de diffusion en mode analogique doit être réduite progressivement à mesure qu'une plus grande proportion de ménages dispose de terminaux numériques. Pour définir les modalités de cette transition, le DETEC devra toutefois mettre dans la balance les intérêts du public d'une part et ceux des câblo-opérateurs d'autre part.

Selon les régions, l'obligation de diffusion s'applique à une petite vingtaine de programmes: six ou sept chaînes de la SSR, les programmes TV régionaux au bénéfice d'une concession dans leur zone de desserte, huit stations TV étrangères (p. ex. ARTE, TV5, 3Sat) ainsi que les télévisions concernées par une décision de diffusion contraignante (p. ex. la chaîne sportive suisse).

À moyen terme, il est prévu de supprimer totalement la diffusion analogique. Le Département de la communication (DETEC) a mis jeudi en consultation une révision d'ordonnance qui permettrait de libérer les câblo-opérateurs de l'obligation de diffuser leurs programmes en analogique.

L'obligation de la diffusion dans ce mode doit être réduite progressivement. Les programmes de la SSR ne sont pas concernés. La levée de l'obligation de diffusion doit être inscrite dans la concession de la SSR et approuvée par le Conseil fédéral.

Selon les régions, l'obligation de diffusion s'applique à une petite vingtaine de programmes: six ou sept chaînes de la SSR, les programmes TV régionaux au bénéfice d'une concession dans leur zone de desserte, huit stations TV étrangères (p. ex. ARTE, TV5, 3Sat) ainsi que les télévisions concernées par une décision de diffusion contraignante (p. ex. la chaîne sportive suisse).

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
Actu suivante  ›
Produits relatifs
55,51 €
27,00 €
94,89 €
55,12 €
88,90 €
94,90 €
  
Marchés publics
Avis de concession de service public
HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG
Avis de concession de service public portant sur la prestations de communication multimédia pour les patients : téléphonie, télévision connectée, accès internet et services associés.
» Consulter l'avis de concession de service public
 
Avis de concession de service public
CENTRE HOSPITALIER DE LIBOURNE
Avis de concession de service public portant sur la gestion du service de télévision, de la téléphonie et de l'accès Internet WIFI destinés aux patients du C.H. de Libourne.
» Consulter l'avis de concession de service public
 
Avis de concession de service public
GROUPE HOSPITALIER DU SUD ILE DE FRANCE
Avis de concession de service public portant sur la mise à disposition, des patients hospitalisés du Groupe Hospitalier du Sud Ile de France de solutions multimédia pour le site de Beauregard.
» Consulter l'avis de concession de service public