Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

James Murdoch forcé de quitter de BSkyB après la diffusion de Panorama (BBC)

James Murdoch a démissionné de la présidence de BSkyB, le bouquet satellite britannique. «Je suis conscient du fait que mon rôle de président pourrait devenir un obstacle au développement de BSkyB

Cette déclaration est un euphémisme. Il ne pouvait plus rester en place.

News Corp, le groupe de Rupert Murdoch, le père de James Murdoch, possède 39% de BSkyB, suffisamment pour le contrôler, mais il y a quelques mois, Rupert Murdoch a voulu prendre possession de la totalité du capital de BSkyB. Et c'est là que les ennuis ont commencé.

Le scandale (pour une fois, le mot n'est pas galvaudé), des écoutes téléphoniques a éclaté. The News of the world, le tabloïd appartenant à News Corp, écoutait les conversations téléphoniques de tout le monde ou presque, et cela parfois avec la complicité de la police.

Mais ce n'est pas tout.

La goute qui aura fait déborder le vase et fait démissionner James Murdoch aura été la diffusion par la BBC de l'émission Panorama où sont révélés (rappelés ?) les accusations de piratage et sabotage des concurrents de M. Murdch dans la télévision payante.

Ces rumeurs trainent depuis plus de 10 ans ressortent et ce n'est évidement pas un hasard. Manque de chance, elles sont désormais étayées par plus de 14.000 mails qui ont envoyés par des proches des entreprises de M. Murdoch et qui ont été récupérés par les enquêteurs. Télé Satellite a pu consulter certains de ces courriers et ils sont convaincants. Il est d'ailleurs étonnant de voir que certaines personnes soient si naïves et puissent écrire sans penser que cela puisse être relu par la justice, même si les noms sont parfois déguisés.

D'ailleurs, cette affaire pourrait avoir des répercussions de notre côté de la Manche. À suivre...

Donc, pour News Corp, cette affaire de piratage est de plus en plus difficilement défendable, les preuves s'accumulent. Il faut sauver ce qui se peut. On sait que l'Ofcom (le CSA britannique) peut retirer les autorisations de diffusion de BSkyB s'il y a eu des manoeuvres malhonnêtes ou déshonorantes. Rupert Murdoch n'avait donc plus le choix, il fallait sacrifier son fils s'il veut garder le contrôle du bouquet qu'il a créé.

C'est ce qu'il a fait.

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
Actu suivante  ›
Produits relatifs
59,90 €
34,90 €
100,67 €
53,64 €
29,34 €
29,90 €
  
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution