Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Le ministre de la Culture et de la Communication Jean-Jacques Aillagon envisage de faire payer la redevevance télé à tous les foyers redevables de la taxe d'habitation, qu'ils possèdent ou non un téléviseur. M. Aillagon "évoque la possibilité d'assujettir tous les (foyers) redevables de la taxe d'habitation à la redevance indépendamment de la possession d'un téléviseur", écrit le quotidien. "Les ménages possédant une résidence secondaire paieraient alors la redevance pour chaque résidence, ce qui augmenterait la collecte de 600 millions d'euros", selon le document cité par le journal, qui fait également référence à une "nécessaire revalorisation du barême de la redevance de 3-4% pour 2003". "Toute augmentation de la durée de la publicité sur la télévision me paraît devoir être proscrite à court terme", écrit M. Aillagon selon le quotidien. Par ailleurs, M. Aillagon souhaite limiter les diversifications de France Télévisions, en faisant notamment une croix sur les chaînes numériques terrestre d'information et de rediffusion, affirme le journal. M. Aillagon considère ainsi que "le service public ne doit pas s'égarer dans des diversifications hasardeuses qui lui font perdre son identité. Aussi le développement de chaînes thématiques, peu regardées et rarement rentables, doit être stoppé". Le ministre estime que France 5 et Arte doivent bénéficier chacune "d'un canal en propre sur la TNT", mais que "les deux autres projets de nouvelles chaînes pour la TNT, la chaîne de rediffusion et la chaîne d'information ne paraissent pas nécessaires". Le service public devait normalement disposer de huit canaux en clair sur le numérique terrestre, occupés par France 2, France 3, France 5, Arte, la chaîne parlementaire (Public Sénat et LCP-AN), un canal de huit chaînes régionales, une chaîne d'information continue et une autre de rediffusions. Enfin, toujours selon le document cité par le quotidien, M. Aillagon souhaite encourager "une mutation des structures des entreprises publiques et de leur gouvernance qui permettrait de dégager des gains de productivité: des synergies sont sans doute à attendre d'un rapprochement de RFO et de France Télévisions, de la mise en commun de moyens plus poussée entre France 2 et France 3 voire France 5, notamment au niveau des rédactions nationales, sur le modèle de la BBC". "Les entreprises pourraient se voir déléguer leur politique salariale et incitées à engager une révision de leurs conventions collectives", ajoute le journal.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public