Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

La ministre déléguée à la Recherche Claudie Haigneré s'est opposé hier à Bruxelles à la poursuite des discussions sur les investissements respectifs des Etats européens dans le projet de navigation par satellite Galileo, malgré les demandes en ce sens de l'Espagne. "L'Espagne doit comprendre que Galileo est un enjeu stratégique pour l'Europe et qu'elle prend une responsabilité forte de restant sur une position de blocage", a déclaré Mme Haigneré, venue à Bruxelles rencontrer le commissaire européen chargé de la recherche Philippe Busquin. Galileo est engagé dans une phase "trop critique pour ré-ouvrir" le dossier de la répartition des investissements, a-t-elle déclaré. "Si l'Espagne commence à exiger plus" dans le projet, "pourquoi pas d'autres pays?", a-t-elle demandé. Le projet Galileo de navigation par satellite, rival potentiel du GPS américain, est retardé depuis des mois par des disputes entre des Etats européens au sein de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui co-finance le projet à parité avec l'Union européenne. Un accord entre l'Italie et l'Allemagne sur la répartion des retombées industrielles du projet, scellé en mars 2003 après des mois de tension, a permis de débloquer une partie du dossier. Mais l'Espagne réclame toujours d'augmenter sa part d'investissement dans le projet à environ 10%, contre 9% prévu actuellement. Maximiser son investissement de départ permet en effet de maximiser le retour industriel, c'est-à-dire la participation de ses industries au projet. Les quatre pays les plus impliqués dans le projet (Allemagne, France, Grande-Bretagne et Italie) investiront pour leur part à hauteur de 17,5% dans le projet.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public