Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS

Jean-Pierre Raffarin désapprouve le principe de l'émission de "politique réalité" proposée par TF1 et "déconseille" à ses ministres d'y participer, a-t-on annoncé dans son entourage. "Le Premier ministre n'apprécie pas ce genre d'émissions où il y a un mélange des genres. Le politique qui se met en scène, c'est contre-productif. Ce n'est pas sa mission première", a-t-on ajouté. "Un ministre qui communique, c'est d'abord pour parler des autres, pas de lui. Si un homme politique veut aller à la rencontre des Français, il peut le faire sans caméra. La caméra fausse les rapports humains", a-t-on poursuivi. "Les ministres n'ont pas le temps de passer 36 heures devant les caméras. Quand vont-ils sinon gérer leurs dossiers ?", a-t-on ajouté de même source. A défaut d'interdiction formelle, il y a fort à parier après cette mise en garde de M. Raffarin que les ministres - à commencer par Jean-François Copé, porte-parole du gouvernement, qui devait être le premier invité de l'émission en octobre - vont décliner l'invitation de la chaîne. Le Premier ministre n'était pas au courant du projet d'émission, qu'il a découvert cette semaine, a-t-on également indiqué. Il a alors visionné quelques extraits de l'émission "test" réalisé avec Pierre Bédier, secrétaire d'Etat aux Programmes immobiliers de la Justice, a-t-on ajouté de même source, en notant qu'il n'avait pas le temps de tout regarder. Selon le principe de l'émission, qui a suscité de multiples critiques, un homme politique doit s'immerger pendant 36 ou 48 heures dans la vie d'une famille française..
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public