Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Icon Facebook Icon Twitter Icon LinkedIn
Bouton Newsletter TS

La société de production américaine 20th Century Fox a accusé le conseil régional d'Auvergne d'avoir plagié son émission de téléréalité "L'île de la tentation" pour faire la promotion de la région, a dit mardi une responsable de la collectivité. Le conseil régional a créé le 25 août une "web téléréalité", www.delatentation.com, où un faux animateur invite d'éventuels candidats à se faire connaître en envoyant leur vidéo pour participer à "l'Auwwwergne de la tentation". Cette initiative faisait suite au lancement d'un site internet www.auwwwergne.com, "véritable réseau social et plateforme d'échanges", visant à mieux faire connaître l'Auvergne et à moderniser l'image de cette région couverte à 100% par le haut débit, selon le conseil régional. Mais vendredi dernier, un courrier de la célèbre société californienne 20th Century Fox Film Corporation a mis en garde la collectivité, lui reprochant d'avoir plagié l'émission "L'île de la tentation" dont elle détient les droits. "Dans cette lettre, la Fox nous laisse 10 jours pour prouver qu'on ne plagie pas son émission et que ça n'a rien à voir avec elle", a précisé une porte-parole du conseil régional. "Il ne s'agit pas de plagiat mais de parodie: l'idée, c'est d'utiliser les ingrédients des émissions de téléréalité, et pas seulement de l'Ile de la tentation, dans un esprit décalé et humoristique", a-t-elle ajouté. S'estimant "couverte juridiquement" par un article de loi sur la propriété intellectuelle qui protège la parodie en France, la collectivité dit avoir déjà reçu plusieurs soutiens, dont celui d'un groupe de 267 personnes qui a lancé une pétition sur Facebook "Fox versus Auwwwergne: soutenons le droit à la parodie en France". L'émission a été achetée en France par la société Glem et a été programmée pendant sept saisons par TF1, qui a décidé cette année d'arrêter sa diffusion. Certains des participants avaient porté plainte contre Glem estimant qu'ils devaient être rémunérés comme des salariés, et non pas être considérés comme les simples participants d'un jeu télévisé.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de concession de service public
Centre hospitalier de Douai
Concession de services publics : Fourniture et exploitation de services multimédias dédiés aux patients du Centre hospitalier de Douai et aux résidents de l'EHPAD Marceline Desbordes Valmore.
» Voir l'avis de concession de service public