Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Facebook Télé Satellite & Numérique Twitter Télé Satellite & Numérique Newsletter Télé Satellite & Numérique

Marc Tessier, PDG de France Télévisions, va procéder en 2004 à la "requalification d'emplois précaires en emplois permanents" dans les chaînes du groupe, affirme-t-il dans un courrier au ministre de la Culture et de la Communication Jean-Jacques Aillagon, publié par Libération. M. Aillagon avait demandé fin mai aux patrons de l'audiovisuel public (Arte, Radio France, RFO...) de dresser un bilan sur l'emploi des intermittents dans leurs sociétés. M. Tessier a été le premier à répondre. Dans son courrier au ministre, M. Tessier établit la liste des actions engagées "afin de mieux maîtriser les conditions de recours aux intermittents du spectacle". Les "requalifications" se traduiront par des contrats à durée indéterminée pour les intermittents exerçant un travail à temps plein. Selon Libération, France 2 étudierait la possibilité de supprimer les postes d'ingénieurs du son, actuellement occupés par des intermittents. Ces derniers seraient régularisés, mais comme monteurs. A France 3, M. Tessier envisagerait de ramener les intermittents de 30 à 20% des effectifs et procéder à l'embauche de 130 personnes principalement dans la filière production (machinistes, décorateurs...). Le patron de France Télévisions (qui compte 8.8760 salariés, parmi lesquels 2.000 précaires) affirme cependant vouloir "préserver le recours à l'intermittence, pour certaines émissions non pérennes, par exemple". Concernant le financement de ces réaménagements, M. Aillagon précise dans un entretien à Libération que "ce sera aux présidents de chacune de ces sociétés d'arbitrer à budget constant". Le ministre "compte réunir à partir de la semaine prochaine l'ensemble des patrons de l'audiovisuel". M. Aillagon précise d'autre part qu'il va réunir ce mercredi "les responsables de Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles, les directeurs régionaux des affaires culturelles, pour faire un point sur les besoins" du dispositif spécifique d'aide au spectacle vivant qu'il veut instaurer.
Partager sur :

Abonnez-vous gratuitement à la quotidienne

Recevez tous les matins l'actualité de la TV numérique directement à votre adresse e-mail.
Cliquez-ici pour vous abonner gratuitement.

‹  Actu précédente
 
Actu suivante  ›